Il m’arrive pratiquement tous les jours de me retrouver à me gratter la tête, à faire la toupie sur mon fauteuil tournant ou à faire les cent pas dans mon appartement avec une expression d’intense concentration, bref à me demander comment diable je pourrais bien traduire telle ou telle phrase ou idée. Je pensais qu’il pourrait être intéressant de partager ici les défis, aventures, inspirations de génie (enfin…) ou moments de pur désespoir (plus courant) qui font le charme de la vie de la plupart des traducteurs.