Le « spam ». Si vous utilisez l’e-mail, vous savez exactement de quoi je veux parler : des e-mails irritants et indésirables vous promettant, entre autres miracles, un organe de taille plus conséquente, une taille plus fine, de l’argent gratuit ou la fin des rides. D’où vient ce nom « spam » ? Un article du Nouvel Observateur nous offre de précieuses informations à ce sujet. Le « spam », rendu célèbre par les Monty Pythons, est une sorte de jambon en conserve bon marché pas vraiment ragoûtant. On peut comprendre le lien entre un aliment de pauvre qualité dont on peut très bien se passer et des e-mails de pauvre qualité dont on peut très bien se passer. D’accord. Mais quelle est l’origine du mot « spam » lui-même ?
J’ai été étonnée d’apprendre qu’il s’agit d’une contraction de « spiced ham » (jambon épicé). J’aime bien la traduction française habituelle (bien que « spam » soit communément utilisé en français, et même « spammeur »), qui fait également fusionner deux mots, « pourri » et « courriel » pour donner « pourriel ». Le vocabulaire en constante évolution et d’une créativité extrême auquel l’Internet donne lieu est, à mon avis, absolument fascinant.
L’article continue en donnant des conseils sur la manière d’éviter les pourriels, et j’ai pensé qu’il serait utile de les citer :

  • Ne répondez jamais à un spam et ne cliquez surtout pas sur le ou les liens qu’il contient.
  • Ne le faites pas suivre, jetez-le !
  • Glissez des chiffres dans votre adresse (par exemple maggie1234simpson@truc.fr)
  • N’utilisez pas votre adresse e-mail dans les forums de discussion ou sur un site personnel
  • Créez une seconde adresse si nécessaire

Vous pouvez également télécharger des logiciels (Mozilla, SpamNet ou K9) pour vous protéger du spam sur www.zdnet.fr.

Pour de plus amples informations, rendez-vous sur www.cnil.fr, www.afa-France.com et www.caspam.org.