Ah, les joies du sous-titrage des Pierrafeu, des Simpsons et autres comédies ! On s’amuse beaucoup, mais ils contiennent énormément d’expressions idiomatiques qui peuvent poser problème.
Par exemple, dans un épisode sur lequel j’ai travaillé cette semaine, Fred dit à Délima qu’il ne s’est pas engagé dans l’armée mais qu’il aide des scouts (d’où l’uniforme qu’il porte). Délima lui dit alors : “I thought for a minute the Army had gotten to the bottom of the barrel.” La traduction littérale de cette phrase pourrait être : “J’ai pensé un moment que l’Armée était arrivée au fond du tonneau.” Elle utilise ici une expression anglaise très connue qu’il convient de ne pas prendre littéralement. On l’utilise pour décrire une situation où une personne a tellement épuisé ses ressources qu’elle est arrivée au fond d’un tonneau imaginaire.
Il n’existe pas d’expression commune similaire en français exprimant l’idée qu’après avoir passé en revue toutes ses options, il ne nous reste que les plus indésirables et qu’il faut bien s’en accommoder, à contre-cœur. J’ai donc opté pour une expression au sens équivalent : “J’ai pensé un moment que l’armée devait vraiment être désespérée”. Il est dommage de ne pas pouvoir donner une expression idiomatique aussi visuelle que celle du texte source, mais au moins le message passe bien et Délima exprime toujours avec humour sa surprise à l’idée que l’armée ait accepté Fred dans ses rangs.