Mercredi dernier, un insecte non-identifié m’a piquée pendant que je jouais au foot. Deux jours plus tard, la moitié de ma cuisse droite étant enflée, rouge et dure au toucher, je suis allée voir ma doctoresse. Elle a jeté un coup d’œil à ma jambe et a dit :
« Je vois, c’est une belle cellulitis (cellulite). »
J’ai répondu : « Merci de ce compliment, maintenant pourriez-vous me dire ce qui ne va pas avec ma jambe ? »
Elle a dit : « Cellulitis, pas cellulite. Il s’agit d’une infection cutanée. »
Tandis qu’elle me prescrivait des antibiotiques en insistant sur le fait que je devais absolument me rendre à l’hôpital si cela ne s’arrangeait pas dans les 24 heures, je me suis demandée quelle était la différence entre les suffixes -ite et -itis. Voici ce que l’OED nous dit à ce sujet :
Le suffixe -itis est devenu, dans le langage médical moderne, et donc en anglais, le nom courant pour les maladies de zones particulières et surtout (bien que cela n’ait rien à voir avec l’étymologie) des maladies inflammatoires d’une zone précise : appendicitis, bronchitis, tonsillitis, etc.
Cellulitis désigne donc une inflammation des cellules de la peau.
Puis j’ai lu que le suffixe -ite est la forme masculine du suffixe -itis, et que les deux sont utilisés pour former les noms de produits naturels, maladies, etc. Donc, du point de vue étymologique, cellulitis et cellulite sont le même mot, qui peut désigner une graisse normale et saine ou une infection cutanée. En fait, il n’y a qu’un mot en français pour ces deux choses : cellulite.
Le mot cellulite est apparu tout récemment, vers la fin des années 60, par l’intermédiaire du magazine Vogue, paraît-il. Avant cela, la cellulite n’était pas dissociée de la graisse et on la considérait comme une caractéristique normale de la peau des femmes adultes. Cela me mène à penser que la théorie qui veut que le mot cellulite a été créé pour en faire un problème spécifique à régler par l’achat de coûteux produits « spécifiques » n’est peut-être pas le produit d’une imagination fertile.