La semaine dernière, j’ai lu un article sur le nombre grandissant de naissances par césarienne au Royaume-Uni. Curieuse de savoir si ce mot avait un lien avec César, l’empereur romain, j’ai consulté l’OED, qui donne l’explication suivante :

Naissance par césarienne : mise au monde d’un enfant en faisant une section au niveau de l’abdomen lorsque la naissance ne peut se faire de façon naturelle, comme cela a été le cas pour Jules César.

J’ai été très suprise d’apprendre qu’on pratiquait des césariennes en 100 av. J-C. Cependant, on peut faire confiance à l’OED, non ? Eh bien non. Après des recherches plus poussées, j’ai trouvé ici une histoire contradictoire. La mère de César était toujours vivante alors qu’il était adulte, et comme cette dangereuse opération aurait sans nul doute causé la mort de la mère, cela veut dire qu’il n’est sans doute pas né de cette façon.
Puis j’ai trouvé sur un site médical que le mot césarienne provient des lois romaines (ou Lex Caesarea) disant qu’un fœtus doit être retiré du corps de sa mère morte avant qu’on puisse l’enterrer. Cependant, ce site nous dit qu’il n’existe aucune preuve de cette loi. On dirait donc que cette opération a été ainsi nommée simplement parce qu’on croyait qu’elle avait été réalisée pour la première fois sous le règne de César.
C’est en 1500 en Allemagne qu’une femme vivante a subi une césarienne pour la première fois, quand son mari, un châtreur de cochons, l’a utilisée en dernier recours.