Le Nouvel Observateur de la semaine dernière contient un article qui décrit l’engouement des Britanniques pour la Dordogne. Un grand nombre d’entre eux s’y est installé, recréant une petite Grande-Bretagne à travers ses sports et coutumes. Parmi ceux-ci, le cricket (la ligue du Sud-Est compte quatre clubs) et conkers, qui, selon cet article, « passionne les foules Outre-Manche ». Conkers est un jeu où deux joueurs, chacun armé d’un marron (conker) au bout d’une ficelle, essaient de détruire le marron de leur adversaire en le percutant avec le leur.
J’aimerais éclaircir un point important pour les lecteurs du Nouvel Obs qui auraient des raisons de penser que les Britanniques ont trop de temps libre : la grande majorité des amateurs de conkers a moins de dix ans. Il doit bien y avoir des adultes passionnés de ce jeu, mais ils sont rares. J’ai été stupéfaite d’apprendre l’existence de la Fédération Française de conkers, qui organise un championnat depuis 13 ans. Formidable. J’adore ces échanges culturels et le fait qu’il y a un club de pétanque à Brighton.
Je me demande si les marrons français sont plus solides que les marrons anglais.