Le dilemme suivant tourmente petite anglaise, une Anglaise d’environ 30 ans qui habite à Paris : doit-elle enseigner les cris d’animaux à sa fille en anglais ou en français ? C’est un problème épineux, mais je suis sûre que sa petite fille grandira bilingue et n’aura jamais aucune difficulté à converser avec les animaux, qu’ils soient francophones ou anglophones.

Les différences d’onomatopées en anglais et en français illustrent parfaitement le fait que notre langue modèle notre compréhension du monde qui nous entoure. Mêmes animaux, mêmes cris, mais nous les entendons différemment. Voici un petit tableau donnant quelques exemples des différences entre les deux langues ; pour un guide plus complet sur les onomatopées en français et en anglais, cliquez ici.

français anglais
chien ouah! ouah! woof! woof! (wouf ! wouf !)
chat miaou meow (miiou)
coq cocorico cockadoodledoo (cokedoudeldou)
dinde glou glou gobble gobble (gobl gobl)
vache meuh moo (mou)
oiseau cui cui tweet tweet (twit twit)
canard coin coin quack quack (kwak kwak)
cochon groin goin oink oink (oynk oynk)
âne hi-han hee-haw (hi-hor)

Cela me rappelle également une chose : on m’a dit que dans la version anglaise de Tintin, Milou aboie en français (ouah ! ouah ! au lieu de woof ! woof !). Je me demande s’il s’agit d’un choix délibéré de la personne chargée de la traduction, ou si cette dernière n’a pas réalisé que les animaux ont des cris différents dans les deux langues.