Ce soir, nous partons passer quelques jours à Barcelone. J’ai hâte de voir si je suis capable de me rappeler assez d’espagnol pour communiquer avec les gens du coin. J’ai étudié cette langue pendant huit ans, mais j’ai complètement arrêté de l’utiliser à partir du moment où je suis arrivée en Angleterre. Autant dire que les bribes qui me restent sont plutôt vagues. Je me dis souvent que je devrais me remettre à l’espagnol ; au cours de mes études, j’ai étudié sa grammaire dans les moindres détails et je le parlais assez bien (j’ai grandi à 40 km de la frontière espagnole). En licence, nous avons même fini par traduire toutes sortes de textes littéraires, de Llorca à García Marquéz en passant par Allende. Je me rappelle même avoir lu (et adoré) Un Viejo Que Leia Novelas De Amor de Lúis Sepúlveda en espagnol.
En termes de développement professionnel, il me serait très avantageux de pouvoir traduire à partir de deux langues (pour des raisons évidentes). Cependant, je ne pense pas qu’on puisse séparer une langue de sa culture d’origine. Je suis à l’aise avec les traductions depuis l’anglais parce que je connais intimement la culture britannique ; même après avoir remis mon espagnol à niveau du point de vue grammatical, il ne fait aucun doute que je passerais à côté de nombreuses références et nuances culturelles. Il faudrait donc que je passe quelques mois à vivre et étudier en Espagne pour obtenir un diplôme de traduction en espagnol, ce qui n’est pas sans me tenter.
Cependant, suis-je bien armée pour travailler avec trois langues ? J’ai commencé à apprendre l’anglais à 11 ans, l’espagnol et le latin à 13 ans et l’allemand à 15 ans. Je me souviens que l’une des raisons pour lesquelles je n’aimais pas l’allemand était que j’avais du mal à jongler avant tant de vocabulaires différents et à les garder séparés les uns des autres. Il serait ennuyeux que mon anglais ou mon français souffre de l’inclusion d’une troisième langue, mais de nombreux traducteurs travaillent avec trois langues sans rencontrer ce problème. Comment parviennent-ils à suivre l’évolution de tant de langues et cultures ?
C’est une question à laquelle il faut que je réfléchisse. Dans l’idéal, j’aimerais que des collègues qui traduisent à partir de deux langues me fassent part de leurs expériences. Des candidats ?