Grandiose est également un mot d’origine latine. Je l’ai entendu lors du journal télévisé de midi en connexion avec les plans de colonisation de Mars de George Bush. Un scientifique américain les a qualifiés de “grandiose waste of money”. Cet intéressant choix lexical m’a immédiatement intriguée.
Il est clair que son objectif était de choquer avec cet oxymoron associant grandiose, un mot à forte connotation positive et waste, dont la connotation est négative. J’ai également pensé qu’il s’agissait d’un excellent exemple de ce que j’ai décrit dans un article précédent : les différents statuts des mots d’origine latine et germanique dans la langue anglaise. Nous avons ici un mot français d’origine latine (grandis) collé à un mot dont l’origine latine est beaucoup plus lointaine : il vient du mot latin vastus (vide) par l’intermédiaire du vieux français du Nord waster et du moyen anglais wasten. En outre, grandiose est un mot de trois syllabes, tandis que waste n’en compte qu’une. Le contraste pourrait difficilement être plus marqué.
Cependant, j’ai vérifié la signification exacte de grandiose et j’ai été extrêmement surprise de constater qu’elle est double en anglais :
1. Qui frappe par son caractère de grandeur ; prestigieux. 2. Dérog. Qui frappe par son caractère de grandeur affectée ou simulée ; pompeux.
Tout se compliquait. L’utilisation de grandiose était encore plus astucieuse que je ne le pensais. Il semble en effet que dans un tel contexte, ce mot peut avoir l’une ou l’autre des significations, ou même les deux. on peut en effet être de l’opinion que ce projet fait preuve de grandeur (si l’on pense que les humains devraient en effet imposer leur présence au reste de la galaxie) ou d’arrogance (si l’on pense qu’on ne cherche qu’à prouver qu’on est très intelligents). On peut aussi penser qu’il s’agit d’un projet plein de grandeur et d’arrogance.
L’autre question qui se pose est la suivante : à quel moment du transfert entre les langues française et anglaise grandiose s’est-il assorti de cette seconde signification ? La définition du grandiose français, tout comme celle de grandis (great), ne laisse apparaître aucun aspect négatif. Pourrait-on à nouveau attribuer cela au relatif manque de popularité des mots d’origine latine auprès des anglophones ?