Blaming Tony Blair is like trying to pin jelly to a wall (Autant essayer d’épingler de la jelly au mur que de prouver la culpabilité de Tony Blair). J’ai entendu cette expression ce matin sur Radio 4. Le journaliste expliquait que l’enquête de Lord Hutton avait miraculeusement absous Tony Blair de toute responsabilité quant à la mort du Dr Kelly. Il semblait impossible de prouver quoi que ce soit contre le Premier ministre britannique.
Bien entendu, je me suis tout de suite demandé comment traduire cette expression en français. Et j’ai échoué. J’avais beau me triturer les méninges, pas moyen de trouver une expression aussi visuelle que celle-ci en français. La très anglaise « jelly » m’a menée à me demander s’il serait possible d’inventer une expression utilisant un aliment tout aussi français et tout aussi impossible à épingler au mur. Une baguette ? En fait, c’est possible, il suffit de se munir d’une très longue punaise. Du fromage ? C’est mieux, l’image marcherait avec un fromage friable, mais on pourrait sans aucune peine épingler un fromage du style camembert ou gruyère. Du vin ? Mais qui voudrait bien essayer d’épingler du vin ?
Ça devenait ridicule ; il me fallait voir les choses sous un autre angle. Je me suis donc tournée vers l’Internet, mon fidèle allié, et j’ai trouvé celle-ci, qui me plaît bien : autant essayer d’apprendre à la Tour Eiffel à valser. Pas aussi originale, mais très visuelle. Puis j’ai appelé ma mère, qui, avec l’aide des clients de son petit magasin, représente toujours un dernier recours bien précieux quand je suis à court d’inspiration et n’arrive pas à penser à une expression. Sa meilleure option a été « on reprochera quelque chose à Blair quand les poules auront des dents » (Blair will be blamed when chickens have teeth). Il s’agit d’une expression commune en français, mais on perd l’image visuelle d’une tâche impossible et vaine. Je ne suis donc toujours pas satisfaite. Bien entendu, vos suggestions/élans de créativité sont les bienvenus…


_________________________________
23 février
Le Nouvel Observateur a traduit cette citation de la façon suivante : « Épingler Blair ? Impossible. Autant essayer essayer de punaiser de la gelée de fruit sur un mur ! ».
Intéressant… Une traduction très littérale, mais j’aime le découpage en plusieurs phrases qui n’a pas la lourdeur de ma tentative (plus haut). Autre choix intéressant, la très British jelly qui a subi une adaptation pour se transformer en gelée de fruits. Emprunter jelly n’aurait dérouté personne, cette dernière étant un aliment bien connu des Français, qui suscite à la fois leur curiosité et leur méfiance, et aurait permis de garder la couleur locale.