Samedi dernier, mous étions en train d’étudier le menu d’un très bon restaurant londonien quand l’une de mes amies s’exclama :
« Queue de lotte « en marmite »??! Quoi ? Du poisson avec du Marmite (c’est un produit exclusivement anglais, une pâte brune faite d’extrait de levure dont le goût se rapproche du viandox) ?
Ces Anglaises, alors.
Je rassurai mon amie : « Bien sûr que non. Marmite est un mot français qui désigne un récipient avec un couvercle. Ils doivent sans doute servir la lotte dans un plat en fonte. »
Silence abasourdi.
« Marmite est un mot français ? » me demanda Kate d’une voix où se mêlait l’incrédulité et la consternation.
« Eh bien… oui. »
« Remarque, le pot a la forme d’un chaudron. »
« Oui, mais pourquoi ont-ils choisi ce mot ? »
C’est aussi ce que je me suis demandé, et j’ai donc fait ma petite enquête. Il se trouve que marmite est un mot très intéressant. Il servait autrefois d’adjectif et signifiait hypocrite. Son étymologie : marm– (marmotter), comme un murmure, et mite, le nom du chat dans le Roman de renart. Cette origine est pour le moins étrange, mais c’est la plus probable. On peut supposer que les chats sont souvent perçus comme étant hypocrites, à ronronner comme des bienheureux pour soudain vous griffer jusqu’au sang. La marmite, profonde et munie d’un couvercle, cache son contenu et peut ainsi être qualifiée d’hypocrite.
Le mystère reste entier : pourquoi a-t-on choisi ce mot pour désigner ce produit étrange qu’on est censé adorer ou détester ? Quelqu’un sait ?