Ma sœur travaille au guichet d’une grande gare française et communique presque tous les jours avec des anglophones; elle a donc démarré une formation en anglais. Cette semaine, elle va passer un test au cours duquel elle devra répondre à des questions simples. Elle m’a demandé de traduire quelques phrases, pour vérifier qu’elle sait quoi dire, dont la suivante : « J’ai une sœur, elle habite en Angleterre, elle a 30 ans et elle travaille sur l’Internet ». C’est reparti. Une personne de plus qui ignore ce que je fais dans la vie, mais cette fois, c’est ma propre sœur.
Les traducteurs et traductrices semblent être un mystère pour la plupart des gens. Indépendante ? Pas de patron/patronne ? Comment trouvons-nous nos clients ? Que faisons-nous toute la journée ? J’ai souvent du mal à décrire une journée typique. Mon travail varie beaucoup ; la semaine dernière, j’ai travaillé de 8 h à 18 h tous les jours, mais la semaine avant cela, j’ai passé trois jours à ne travailler que deux heures le matin. La semaine dernière, j’ai passé un après-midi à faire l’interprète à Lewes et j’ai traduit des documents dans le domaine des ressources humaines, alors que cette semaine, je vais sous-titrer Missing et terminer un gros projet pour une école d’anglais. Tout cela varie tellement que les gens n’ont pas une idée précise de ce que je fais et l’oublient entre deux conversations.
Enfin, bref, j’ai obéi à ma sœur et j’ai fidèlement traduit ses quelques phrases, sauf celle mentionnée ci-dessus, pour laquelle j’ai fait preuve d’un peu de créativité : « I have a sister, she’s 30, she lives in England and she does my homework for me » (J’ai une sœur, elle a 30 ans, elle habite en Angleterre et elle fait mes devoirs à ma place).