Durant ma lecture matinale du Guardian, j’ai rencontré la phrase suivante dans un article de Jonathan Freedland :

America’s centre of gravity has moved rightward, creating a set of shibboleths that cannot be challenged. (Le centre de gravité de l’Amérique s’est déplacé vers la droite, donnant le jour à une série de schibboleths qu’on n’a pas le droit de remettre en question).

Schibboleth est aussi utilisé en français. Selon l’OED, il s’agit d’un mot hébreu signifiant « rivière en crue », que Jephthé a utilisé pour différencier les Éphraïmites en fuite (qui étaient incapables de prononcer le sh) de ses propres hommes, les Galaadites (Juges xii. 4-6).
Par extension, il désigne un mot ou son qu’une personne est incapable de prononcer correctement, ce qui permet de détecter les étrangers ou personnes d’une autre région. Dans ce contexte, il prend une signification plus large, celle d’un mot d’ordre ou formule adopté par un parti ou une secte et qui lui permet de reconnaître ses adhérents ou partisans et d’exclure les autres.