ATTENTION : ne lisez pas cet article si la théorie de la traduction sous sa forme la plus aride ne vous intéresse pas. Votre cerveau risque de montrer son mécontentement en s’auto-détruisant.
La semaine dernière, j’ai traduit un documentaire sur la Guerre de Troie, qui contenait la phrase suivante :
Achilles charged across the plain after the fleeing Trojans
Cette phrase contient trois difficultés : charged across, after et fleeing Trojans. Ils sont impossibles à traduire de façon élégante tout en conservant les mêmes catégories grammaticales. Dans un tel cas, il vaut mieux les traduire en changeant de catégorie grammaticale. Ce procédé s’appelle transposition, et il peut prendre la forme d’un chassé-croisé ou d’un étoffement.
Par exemple, j’ai choisi de traduire Achilles charged across the plain par Achille traversa la plaine à bride abattue (le contexte m’indiquait qu’il était à cheval). J’ai donc remplacé un verbe (charge) par un groupe nominal (à bride abattue) et une préposition (across) par un verbe (traversa) : on a donc un changement de catégorie grammaticale accompagné d’une permutation syntaxique. Ceci est typique du genre de défi présenté par les phrasal verbs, qu’il est souvent difficile de traduire directement. Dans ma traduction, le verbe indique la nature du processus, tandis que le groupe nominal se charge de la manière dont ce processus est réalisé. Cette construction est exactement opposée à l’original anglais. Ce type de double transposition est appelé chassé-croisé : les éléments sémantiques sont transférés dans des groupes de mots de nature grammaticale différente.
Il était impossible de traduire after par après à cause de traverser. En outre, les prépositions anglaises sont beaucoup plus dynamiques, concises et elliptiques que leurs homologues françaises, et il convient de les manipuler avec le plus grand soin dans une traduction. Une préposition mal traduite peut facilement briser l’équilibre d’une phrase et même mener à une sous-traduction. Ici, l’idée qu’Achille poursuit les Troyens, indiquée par after, devait être explicitée en français, ce qu’après ne permettait pas. J’ai donc opté pour une transposition appelée étoffement en remplaçant une préposition (after) par un groupe nominal (à la poursuite de).
En ce qui concerne the fleeing Trojans, traduire ce participe présent par un autre aurait été extrêmement maladroit (les Troyens fuyant). Une autre transposition m’a permis de remplacer le participe présent par un groupe nominal exprimant la même idée (en déroute) pour finir avec un les Troyens en déroute bien plus plaisant.
La phrase finale, après trois transpositions, toutes légèrement différentes les unes des autres, a donc été :
Achille traversa la plaine à bride abattue à la poursuite des Troyens en déroute.
Ouf ! Je vous avais prévenus.