Béné m’a posé la question suivante dans les commentaires :
« Dans un texte, j’ai « Dutch treat » et « Dutch courage » à traduire en français. Y’a-t-il des expressions qui me permettraient de garder les jeux de mots avec la nationalité? »
Ces deux expressions illustrent parfaitement l’un des principes fondamentaux de la traduction : il ne faut jamais s’arrêter aux mots, l’important c’est de se concentrer sur le message qu’ils communiquent.
Le grand nombre d’expressions désobligeantes utilisant « Dutch » (hollandais) en anglais s’explique par les difficiles relations entre l’Angleterre et les Pays-Bas de 1652 à 1784, période durant laquelle les deux pays se sont livré quatre guerres. Cela explique la mauvaise réputation des Hollandais à l’époque, censés être poltrons (Dutch courage = courage puisé au fond de la bouteille) et près de leurs sous (Dutch treat ou Going Dutch = partager l’addition).
Le poids de l’histoire sur la langue explique pourquoi il est difficile et même impossible de trouver des équivalents directs en français. Ce n’est pas parce que les Anglais ont décidé d’avilir les Hollandais par l’intermédiaire d’expressions que les Français ont fait de même avec leurs nombreux ennemis. C’est pourquoi dans ce cas, l’option la plus sûre et la plus précise est sans doute de les paraphraser, autrement dit, d’expliciter leur signification sans y faire allusion. Je ne tenterai pas de donner une traduction sans contexte, mais il serait vraiment intéressant de savoir quel a été ton choix final, Béné. Je me demande aussi si les Hollandais ont également des expressions reflétant leur histoire tumultueuse avec les Anglais…