Comment ? Pas de blogger de passage en ce dernier vendredi du mois ? Le collègue qui a gentiment offert de prendre la parole ce mois-ci a dû accorder toute son attention à une traduction qui ne pouvait pas attendre et va m’envoyer son billet plus tard que prévu. Nous allons donc tous devoir nous armer de patience.
J’ai décidé d’en profiter pour vous parler de ma semaine. Ça a un peu été la folie ; un peu moins de 9 000 mots à traduire (les journées ont été longues) et deux jours à faire l’interprète. Je ne sais pas pourquoi, mais bizarrement, j’étais très inquiète durant les jours qui ont précédé ma mission d’interprétariat ; je n’avais pas tenu le rôle d’interprète depuis un moment, et j’avais donc peur d’être un peu rouillée. C’était le lancement d’un nouveau projet, sur un thème qui m’est familier, mais avec de nouveaux partenaires que je connaissais à peine, et je me demandais bien quels nouveaux sujets ils allaient aborder. Je trouve également assez intimidant d’avoir tant de paires d’yeux constamment fixées sur moi, et la pression de savoir qu’ils comptent tous sur moi pour se comprendre et communiquer de façon efficace est parfois difficile à gérer. Soudain, et sans motif réel, je me suis mise à douter de mes compétences d’interprète.
J’ai partagé mon inquiétude et manque de confiance avec des amies au cours du week-end, et l’une d’entre elles (merci Kathryn !) m’a chaudement recommandé d’utiliser le remède d’urgence, qui est censé avoir un effet calmant. J’ai tendance à considérer les produits naturels avec scepticisme et à penser qu’ils fonctionnent avant tout grâce à l’effet placebo, mais je me suis dit que ça valait la peine de l’essayer si j’en avais vraiment besoin. Mardi matin, j’étais carrément angoissée, j’en ai donc pris quelques gouttes. Je ne sais pas si c’est ça qui m’a fait de l’effet, mais je me suis sentie très calme durant mon travail, qui s’est très bien passé. Et voilà. Je ne sais pas si je dois remercier le remède d’urgence, ou si j’ai retrouvé toute seule ma confiance en moi, mais j’ai passé deux excellentes journées et j’ai à nouveau confiance en mes qualités d’interpréte. Du moins, pour l’instant !