Ce matin, j’ai reçu l’e-mail suivant :

Ma femme, mon fils et moi-même allons passer 15 jours de vacances au Royaume-Uni. C’est pourquoi nous avons besoin de quelqu’un fournissant des services de traducteur pour nous accompagner durant nos sorties du 18 mars au 2 avril, 6 heures par jour, de 9 h à 15 h ou de 12 h à 18 h. Veuillez me dire si cela vous intéresse pour que nous puissions engager dès que possible les démarches nécessaires, comme je tiens à vous payer avant notre arrivée.
Merci.
Sadiq.

Il s’agit d’une escroquerie visant les interprètes dont j’entends parler depuis quelques temps. Je l’ai découverte sur les forums de Proz (ici par exemple), un site pour traductrices et traducteurs que je consulte de temps en temps.
Voici comment elle se déroule : vous vous mettez d’accord sur un tarif et Sadiq vous envoie un chèque pour un montant X, qui apparaît sur votre relevé bancaire. Quelques jours plus tard, Sadiq change d’avis, ou vous dit qu’il a fait une erreur et a transféré trop d’argent sur votre compte, et vous demande de lui envoyer un chèque couvrant le montant excédentaire. Il espère avoir le temps d’encaisser votre chèque avant que votre banque découvre que le sien était un faux.
Si vous voulez vous rebiffer, consultez le site 419 Eater, qui offre un moyen de lutte contre ces escrocs par le biais « d’un dialogue qui leur fait perdre temps et ressources, deux denrées qui leur sont précieuses. Ce faisant, vous les tiendrez à l’écart d’autres victimes potentielles. » Certains des échanges sont à mourir de rire. Si j’avais moins de travail (et si je n’avais pas un peu peur de correspondre avec des criminels), je serais presque tentée de correspondre avec Sadiq…