Vu pour la première fois chez Language Hat et redécouvert grâce à Transblawg, le site lexilogos est une mine de renseignements sur les langues, les noms français, etc., et j’y ai passé trop de temps hier.
J’ai découvert que Céline était un nom très à la mode dans les années 70 en France. Cela explique pourquoi je me suis retrouvée en sixième dans une classe de vingt élèves où nous étions cinq à partager le même prénom.
Je n’ai jamais vraiment aimé mon prénom, en grande partie parce que quand j’étais petite, on n’arrêtait pas de me chanter « Dis-moi, Céline« , chanson en vogue à l’époque et qui parle d’une vieille fille rougissante qui « aurait pu rendre un homme heureux ». Ces jours-ci, c’est plutôt Céline Dion qui vient à l’esprit des gens, et mon nom fait donc que je suis poursuivie par les chansons humiliantes et les chanteuses canadiennes.
J’ai également découvert que Graciet est un nom d’origine espagnole. Mes ancêtres ont eu assez de courage pour franchir la frontière, mais pas beaucoup plus : la grande majorité des Graciet en France vit toujours dans les Pyrénées-Atlantiques, où je suis née.