Ce blog a deux ans aujourd’hui. Durant cette période, le nombre de visiteurs qu’il attire est passé de zéro à environ 1 900 visites uniques par jour, et il m’a offert une présence sur l’internet et une vitrine pour mes clients potentiels : cette semaine, j’ai décroché un gros contrat (entre 50 000 et 100 000 mots) auprès de quelqu’un qui a trouvé ce site grâce à Google. Mes statistiques montrent que les mots clés qui acheminent le plus de trafic vers mon site sont « french translator », « french translation » et « translation techniques ». « Naked », un mot-clé qui a peu de chances de faire découvrir ce site à des clients ou à des gens intéressés par le langage, et qui était en tête du classement jusqu’en mars, est passé à la cinquième place. Puis cette semaine, ce site a été nominé pour un Brighton & Hove Web Award dans la catégorie « optimisation pour moteurs de recherche » : deux juges ont analysés les 120 sites participant à la compétition et en ont choisi quatre qui, selon eux, réussissaient bien au niveau du référencement par Google et compagnie. Il était temps de faire face à la réalité : nous avons pas mal réussi à rendre ce site visible auprès des personnes que je veux attirer.
Mais qu’est-ce que ça veut dire, optimiser son site Web pour les moteurs de recherche ? En mars, je consultais mes statistiques quand j’ai remarqué que les principaux mots-clés entrés par les gens en route vers mon site ne collaient pas avec mon objectif (trouver des clients à qui vendre mes services), et que mon trafic stagnait. J’ai beaucoup lu sur l’optimisation des sites pour les moteurs de recherche (SEO, search engine optimisation), j’ai discuté avec Jemima et nous avons décidé d’aménager le site de façon à ce que Google et autres le repèrent mieux. Nous nous sommes concentrées sur cinq aspects :
Mots-clés
Les mots-clés sont cruciaux. J’ai déterminé que les personnes ayant besoin des services que j’offre risquaient sans doute d’entrer «traduction de l’anglais au français» pour mener leur recherche. C’est pour cela que j’ai décidé de m’assurer que cette phrase-clé se trouvait sur mes pages statiques, sans pour autant qu’ils viennent en gâcher le contenu. C’est la phrase-clé sur laquelle j’ai choisi de me concentrer, mais mon blog contient bien entendu un grand nombre de mots-clés intimement liés à mon travail.
Titres de page et en-têtes
Mes titres de page contiennent tous mes mots-clés principaux. Avant de les changer, ils disaient quelque chose comme « Naked Translations, site Web de Céline Graciet » ; ils étaient donc moins susceptibles d’attirer l’intérêt des moteurs de recherche quand les gens incluaient les mots « traduction » ou « traducteur » à leur recherche. Maintenant, voici ce qu’on peut lire : « Naked Translations : traductions de l’anglais vers le français », « Céline Graciet, services de traduction et d’interprétariat de l’anglais vers le français », etc. Tous les en-têtes de mes pages s’accompagnent des marqueurs < h1 >, < h2 > et < h3 >, ce qui permet à un moteur de recherche de déterminer très vite le sujet abordé.
Titres de billets
Les titres de mes billets sont également très importants, car chacun d’entre eux représente une page individuelle référencée par les moteurs de recherche. Ils doivent être succincts et directs et indiquer clairement le contenu du billet. C’est une manière de faire recommandée pour l’écriture en ligne en général : les gens font preuve de peu de tolérance envers les titres « pleins d’esprit ».
Mises à jour régulières
Quand nous avons lancé le site, j’ai demandé à Jemima comment faire pour attirer des visiteurs. Sa réponse a été simple : le contenu est au centre de tout, et des articles réguliers sur des thèmes qui intéressent les gens inciteront ces derniers à revenir et à ajouter à leur site un lien menant au vôtre. En plus de cela, les moteurs de recherche adorent les sites qui sont régulièrement mis à jour, alors j’ai très vite compris que je devais continuer à maintenir ce blog, même durant les périodes de bourre où les moments où il m’intéressait moins. Je me suis également concentrée sur des thèmes précis, le langage et la traduction, de façon à ce que Google voie que mon site se spécialise dans ce domaine, et j’ai lancé la catégorie « De passage » pour injecter un peu de fraîcheur à mon contenu et renouveler mon intérêt quand j’ai commencé à un peu me lasser. Et durant les périodes calmes, j’essaie de voir comment je peux améliorer mon site.
Liens entrants
Il est crucial d’avoir des liens menant à votre site sur les sites d’autres personnes, et on me demande souvent d’ajouter un lien réciproque vers d’autres sites (je mets un lien vers ton site, tu fais de même pour le mien). Je refuse régulièrement de telles propositions, car cela équivaudrait à compromettre mon contenu, qui compte plus que tout. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, à long terme, d’inclure des éléments à mon site uniquement pour faire plaisir aux moteurs de recherche ; tout ce qui se trouve sur ce site doit m’intéresser et intéresser mes visiteurs et mes clients potentiels. La SEO passe en second. Les sites que je référence dans ma page de liens sont là parce que je les trouve bons, pas parce que j’essaie d’obtenir des liens de leur part.
C’est donc comme cela que j’ai réussi à obtenir de bons résultats pour mon site Web : j’ai donné la priorité à un contenu régulier de bonne qualité et j’ai bidouillé deux ou trois trucs en plaçant des mots-clés aux bons endroits. Ça a été une entreprise fascinante et cela m’a même aidée dans mon travail : deux clients m’ont récemment demandé de traduire leurs sites Web en faisant attention à y placer quelques mots-clés, et je savais exactement ce dont ils voulaient parler.
Au fait, je n’ai pas gagné le prix, c’est Responsible Travel, un très bon site qui vend un excellent produit, qui l’a reçu.