C’est fou comme le langage assimile le nouveau vocabulaire à l’ère de l’Internet. Un nouveau mot ne met que quelques mois à se propager au niveau mondial. J’ai trouvé cet article appelé « When the Web was new » (Quand le Web était nouveau) vraiment fascinant. Il date de 1995 et j’adore la manière dont l’auteur utilise du bout des lèvres le vocabulaire lié à cette nouvelle créature ; bien que certains mots soient parfaitement familiers (« page », « link », « window »), ils se sont fait détourner pour désigner des référents inhabituels, qu’il ne connaît pas bien, ce qui le met un peu mal à l’aise. Il publie ce vieil article accompagné de l’avertissement suivant : « Please read this with a forgiving eye. Some of the locutions I used to describe basic Web concepts are laughably baroque — but at the time, remember, the vocabulary that we all know by heart today didn’t exist. » (Soyez indulgents en lisant cela. Certaines des locutions que j’ai utilisées pour décrire des concepts Internet très simples sont risibles par leur aspect baroque. Mais n’oubliez pas qu’à l’époque, le vocabulaire que nous connaissons tous et toutes par cœur n’existait pas. »)
(via kottke)