Si l’on en croit le Sunday Times, aujourd’hui, c’est la Saint Gervais en France, l’équivalent de Saint Swithin (15 juillet) ici, qui aide à prédire la météo pour la plus grande partie de l’été :

St Swithin’s Day, if it does rain

Full forty days, it will remain

St Swithin’s Day, if it be fair

For forty days, t’will rain no more.

S’il pleut pour la Saint Swithin,

Il pleuvra pendant quarante jours

S’il fait beau pour la Saint Swithin,

Le soleil brillera pendant quarante jours

Malheureusement, aujourd’hui, ce n’est pas la Saint Gervais mais la Saint Arsène en France, et ce dernier ne semblait pas aussi intéressé par la météo. Nous avons un dicton semblable en France, mais il mentionne Saint Médard :

S’il pleut à la Saint-Médard (8 juin),

Il pleut quarante jours plus tard,

À moins que Saint-Barnabé (11 juin),

Ne vienne l’arrêter

Saint-Gervais (19 juin), quand il est beau,

Tire Médard et Barnabé de l’eau

D’autres pays ont leurs propres équivalents : Siebenschläfer en Allemagne (27 juin), Saint Godelieve en Belgique (27 juillet) et Saint Henricus aux Pays-Bas (15 juillet). Bien entendu, ces dates étant tirées du même article, je me méfie un peu de leur véracité, des lecteurs et lectrices de Belgique/Allemagne/Hollange pourraient-ils confirmer ?
L’article indique également que ces dictons contiennent un grain de vérité scientifique, les tendances météo se stabilisant autour du milieu du mois de juillet, mais comment le croire, quand on voit que tous ces pays voisins ont tous des dates différentes marquant le début de ces 40 jours de déluge ou de beau temps ?
Quand j’ai déménagé ici, c’était l’un des petits détails auxquels il faut s’habituer quand on s’installe dans une culture différente. Cela me manquait un tout petit peu pour la Sainte Céline, le 21 octobre. En France, pays bien catholique, tout le monde vous souhaite « bonne fête » ; on entend même plus de « bonne fêtes » que de « bon anniversaire », comme il est facile d’oublier l’anniversaire de quelqu’un, mais pas sa fête, qui est mentionnée durant le journal télévisé, etc. Ces jours-ci, le 21 octobre est un jour comme les autres, et je serais bien incapable de me rappeler la fête de mes proches. Il faudra que je mentionne cela dans mon formulaire de naturalisation.