Habiter en Angleterre présente un inconvénient majeur : je rate beaucoup de films français que j’irais voir sans la moindre hésitation si j’habitais en France. Je suis donc ravie quand certains ont assez de succès ou bénéficient d’un budget assez important pour traverser la Manche, comme Un long dimanche de fiançailles.
Je m’attendais à adorer ce film, Jean-Pierre Jeunet étant l’un de mes réalisateurs préférés, mais j’ai été un peu déçue. Les images étaient superbes, les scènes de guerre magnifiques et effrayantes, l’histoire captivante, mais le portrait des personnages était mal brossé ; je n’ai jamais réussi à m’intéresser vraiment aux personnages principaux, ce qui fait qu’au bout d’un moment j’ai perdu tout intérêt pour la quête de Mathilde. Je le recommande tout de même, même si ce n’est que pour entendre Jodie Foster parler un français parfait.