Grâce à Technologies du langage, je sais enfin pourquoi les auteurs de lettres anonymes sont appelés « corbeaux ».

Le film de Clouzot [Le Corbeau] est inspiré d’un fait divers véritable, qui s’est déroulé dans la ville de Tulle, en Corrèze, entre 1917 et 1922. Une véritable nuée de lettres anonymes s’abat alors sur la ville: tout le monde est visé et tout le monde finit par suspecter tout le monde. On finit par inculper et juger une hystérique… La presse s’empare de l’affaire, qui tient la France en haleine pendant des semaines.

(…) lors du procès, en 1922, le journal Le Matin décrit l’accusée comme un corbeau, dans ses vêtements noirs de deuil: un « oiseau funèbre qui a replié ses ailes ». C’est cette image qui, d’après Le Naour, a directement inspiré le titre de Clouzot. Le succès du film a fait le reste…