En cinquante-quatre ans de règne, la reine Elizabeth II a mené une révolution : elle a progressivement abandonné la prononciation aristocratique au profit d’une tonalité presque roturière.