Lundi soir a été diffusé le dernier épisode de l’excellent Word of Mouth, sur BBC Radio 4 (reprise en avril). Il était particulièrement intéressant et traitait de la glossolalie, ou le fait de parler en langues (allez sur la page Word of Mouth du site Web de Radio4 et cliquez sur Listen to the latest edition ; le passage qui nous intéresse démarre à 7 min 40 sec et s’achève à 19 min 21 sec ; il ne va sans doute pas rester en ligne très longtemps). Ce programme comprend des témoignages de personnes qui ont fait l’expérience de la glossolalie et expliquent que lorsqu’elles s’expriment de cette manière, elles parlent dans une langue que Dieu comprend, la langue du paradis. Un neurologiste y explique également qu’il a utilisé une technique d’imagerie du cerveau pour repérer les changements de flux sanguin qui se produisent lorsque des personnes particulièrement douées parlent en langues. Il a conclu que les lobes frontaux, qui entrent en jeu pour contrôler les actions et le langage, sont inactifs lorsque les personnes parlent en langues. Selon vos convictions personnelles, cela peut vouloir suggérer que Dieu est aux manettes des cerveaux des personnes qui parlent en langues, ou que ces personnes entrent dans un état où elles perdent tout contrôle d’elles-mêmes et s’expriment donc de façon incohérente.