Que la blogosphère est petite. J’avais un doute quant aux situations où il est nécessaire d’élider « lorsque » (« lorsqu’Arnold » ou « lorsque Arnold » ?), (dites, c’est lundi, j’espère que vous ferez preuve d’indulgence), alors j’ai fait une petite recherche, qui m’a menée sur cette page extrêmement utile sur l’élision, qui m’a rappelé que « lorsque »

n’est élidé que devant les mots suivants : il, ils, elle, elles, on, en, un, une. « Lorsqu’il fait froid », mais « lorsque arrive l’hiver, lorsque à ce jour ».

Impressionnée par la clarté et la concision de ce petit cours de grammaire, je suis allée sur la page d’accueil du site et j’ai été ravie de constater qu’il appartient à l’auteur d’un de mes blogs préférés. Merci pour ton aide aujourd’hui Dominique !