J’ai découvert Freelance Switch via Lifehacker et j’ai immédiatement été fortement impressionnée par la richesse des ressources et informations offertes. J’ai eu envie de traduire certains de ces articles en français ; pourquoi seuls les anglophones auraient-ils accès à une telle mine d’or ? J’ai obtenu la permission de traduire et publier tous les articles que je voulais, mais pas d’en reproduire la version originale en anglais. Les visiteurs de la face anglaise de ce blog devront donc cliquer sur un lien pour y accéder.
piggy3
Je sais que les indépendants ont souvent du mal à décider du tarif à appliquer à leurs services, et ça a été mon cas au début, alors j’ai décidé de commencer par un article de Collis Ta’eed intitulé Neuf facteurs à prendre en compte pour déterminer son tarif. Dans le même ordre d’idées, je vous conseille de jeter un coup d’œil au calculateur du tarif de l’heure.

Auteur : Collis Ta’eed
Une pincée de conjectures, une dose d’expérience, quelques calculs savants… déterminer son tarif est une tâche difficile, quel que soit l’angle sous lequel on l’aborde. Voici neuf facteurs à garder à l’esprit :
1. Vos coûts
Si votre tarif ne vous permet pas de couvrir vos coûts, vous courez au désastre. La meilleure chose à faire est de faire le total de vos coûts et de diviser le chiffre obtenu par le nombre d’heures que vous comptez consacrer à votre activité durant l’année. Quoi que vous fassiez, ne comptez pas l’ensemble des heures ouvrables. Il est impératif de prendre en compte vos vacances, congés maladies, heures passées aux tâches administratives, journées chômées, etc.
Veillez à y inclure tous les coûts cachés de votre activité : assurance, factures qui restent impayées pour une raison ou pour une autre, et, bien sûr, vos impôts.

2. Votre bénéfice
Vous devez réfléchir à la somme dont vous voulez disposer après avoir couvert tous vos frais. C’est votre gagne-pain, après tout.

3. La demande
Si vos services sont très demandés, vous devriez augmenter votre tarif. Si, en revanche, le travail manque, vous devez le baisser pour rester concurrentielle.
Signes indiquant une forte demande : un surcroît d’offres de travail atterrissant dans votre boîte de réception, d’autres indépendants surchargés et vos clients vous disant qu’ils ont du mal à trouver quelqu’un pour leur projet. Signes indiquant une demande faible : une forte concurrence pour chaque projet, un manque de travail et des indépendants retrouvant le chemin du salariat.

4. Les tarifs pratiqués
Il est difficile de connaître le tarif de vos concurrents, mais essayez quand même de vous renseigner. Déterminez les tarifs pratiqués par les grosses entreprises et les autres indépendants. Mieux vous connaîtrez les prix et les services proposés par vos concurrents, mieux vous saurez trouver votre place sur le marché.

5. Vos compétences
Tous les indépendants n’offrent pas les mêmes services, et les tarifs doivent être modulés en fonction de cela. Mon tarif est passé de $25 de l’heure à mes débuts à $125 quand j’ai arrêté mon activité. En effet, à différentes périodes je disposais de compétences différentes et fournissais différents niveaux de service. Quel que soit votre tarif, il doit correspondre à vos compétences.
6. Votre expérience
Bien que l’amalgame soit souvent fait entre expérience et compétences, il s’agit de deux choses distinctes. Prenez deux photographes aussi talentueuses l’une que l’autre : si l’une des deux a plus d’expérience, elle saura mieux s’occuper de ses clients, prévoir l’émergence de problèmes potentiels (et donc permettre à son client d’économiser temps et argent), deviner ce qui plaira à un certain public, etc. Votre niveau d’expérience doit avoir un impact sur votre tarif.
7. Votre stratégie commerciale
Votre stratégie, ou votre angle, a une influence énorme sur vos tarifs. Prenons Revlon et Chanel comme exemple : même s’ils fabriquaient le même parfum, ils ne le vendraient pas au même prix. Déterminez l’espace que vous désirez occuper sur le marché : services petits prix et sans prétentions, de luxe ou quelque part entre les deux.
8. Vos services
Les services que vous offrez à vos clients auront aussi un impact sur vos tarifs. Êtes-vous un perfectionniste ? Disponible 24h/24, 7j/7 ? Ou préférez-vous imposer une communication minimum pour réduire les coûts ? Quoi qu’il en soit, il est impératif d’ajuster votre tarif en fonction du type et du niveau de service que vous offrez.
9. Connaître votre client
Votre tarif variera en fonction de vos clients, et ce pour plusieurs raisons. Certains clients exigent plus d’efforts, d’autres vous font courir des risques, d’autres sont des réguliers, d’autres proposent des projets que vous mourez d’envie de prendre en charge, d’autres encore sont à fuir comme la peste. Vous devriez moduler vos tarifs de façon à prendre ces facteurs en compte.
Prenez votre temps
Plus vous réfléchirez aux raisons qui motivent votre choix de tarif, plus il vous sera facile de le déterminer. Comme pour tout, vous procéderez par tâtonnements et changerez souvent vos prix en fonction du taux de projets remportés et perdus.