babel
Lu dans le Guardian d’aujourd’hui :

Une fois de plus, le bonheur de Michael Jackson est mêlé de douleur, son retour triomphant en couverture d’un magazine contrastant avec la nouvelle qu’une société de prêt hypothécaire est sur le point de reprendre possession de son ranch de Neverland. Balançoires et manèges, chers lecteurs. Balançoires et manèges.

Balançoires et manèges ? J’étais déjà tombée sur cette expression et aujourd’hui, j’étais bien décidée à découvrir sa signification et son origine. Je suis donc allée à la bibliothèque municipale et voici ce que j’ai trouvé :

Il s’agit d’une expression signifiant qu’on accepte les hauts et les bas de la vie, provenant du proverbe moderne « Ce qu’on perd avec les balançoires, on le récupère avec les manèges », une métaphore de fête foraine qu’on attribue parfois au poète anglais Patrick R. Chalmers dans « Roundabouts and Swings » (Green Days and Blue Days, 1912). Un forain, à qui l’on demande comment vont les affaires durant une fête à Framlington, dans le Norfolk, répond avec philosophie : « Ce qu’on perd avec les balançoires, on le récupère avec les manèges. » Cependant, on retrouve aussi dans « Psmith in the City », de P. G. Woodhouse (chapitre 26, 1910), la citation suivante : « Ce qu’on perd avec les balançoires, on le récupère avec les manèges. »

Bon week-end à tous et à toutes !