Comme on peut le lire en deuxième page du célèbre roman d’Emily Brontë,

Wuthering Heights (Les Hauts de Hurlevent), tel est le nom de l’habitation de Mr Heathcliff : « wuthering » est un provincialisme qui rend d’une façon expressive le tumulte de l’atmosphère auquel sa situation expose cette demeure en temps d’ouragan.

L’Online Etymology Dictionary nous dit qu’il s’agit d’une

variante d’un mot issu du dialecte du Nord de l’Angleterre et de l’écossais whithering, mouvement rapide, passage à toute vitesse, vent violent, du verbe whither (1375), utilisé pour décrire des coups de vent et des accès de toux, de l’ancien norrois *hviðra (voir le mot norvégien kvidra, aller et venir à toute vitesse), mot apparenté à l’ancien anglais hwiþa, air, brise.

Cette origine norroise ne me surprend pas ; les Vikings ont laissé leur marque dans le Nord de l’Angleterre, en particulier dans les divers dialectes et noms d’endroits de la région (en particulier les noms finissant en -by et en -thorpe et bien sûr York, qui s’appelait autrefois Jorvik). Je vous conseille de jeter un coup d’œil &agrave cet excellent site, qui propose des cartes du Nord-Est avec ses noms d’endroits et leurs origines.
J’ai lu Les Hauts de Hurlevent alors que j’étais adolescente et je l’ai adoré ; j’avais donc hâte de me rendre à Haworth, non loin de Leeds, où les Brontë passèrent leur vie, afin de découvrir les paysages qui ont inspiré tant de romans exceptionnels.
Je n’ai pas été déçue.
haworth
Voici le paysage en route vers Top Withens, la maison qui aurait inspiré Emily Brontë.
wuthering heights
Et voici Top Withens, qui ne ressemble en rien à la description de Wuthering Heights dans le roman.
Top Withens
Mon amie Jo m’a demandé si j’ai dansé autour de la maison en glapissant, habillée d’une robe blanche. Quelle n’a pas été son horreur quand j’ai dû confesser que je ne connaissais pas la chanson de Kate Bush. Moi qui croyais connaître de mieux en mieux la culture de ce pays. En fait, je l’avais entendue, mais je ne savais pas qu’elle parlait de Heathcliff et de Catherine. La honte.