Ma première tentative de communication en italien se solda par un échec retentissant : à la question « Caldo? » posée par la personne en train de préparer mon sandwich au prosciutto et au pecorino, j’ai répondu avec un « Si! » plein de confiance, mon cerveau épuisé en ce début de vacances ayant décidé que caldo = cold (froid). Bien entendu, si j’avais pu passer un peu plus de temps sur la question, j’aurais deviné que caldo n’est pas apparenté à l’anglais cold (dérivé de l’ancien anglais cald) mais au français « chaud » (lui-même dérivé du latin caldus). Cette première erreur n’a rien enlevé au plaisir que j’ai pris à dévorer mon sandwich chaud, qui a marqué le coup d’envoi d’une semaine paradisiaque pour la gourmande que je suis.
En revanche, un mot italien m’était tout à fait familier : ciao. Il vient de l’expression vénitienne s-ciào vostro ou s-ciào su, « je suis votre esclave » (du latin sclavus, esclave) et a été adopté par de nombreuses langues, de l’amharique au suisse allemand (liste complète sur wikipedia). En letton, c’est même la formule de salutation informelle la plus courante.
Cette semaine loin de la traduction m’a fait le plus grand bien. J’ai adoré la Toscane : la campagne était magnifique.
tuscany
dawn
Les villes étaient magnifiques.
siena
La gastronomie était magnifique.
dawn
Ciao !