Lorsque Céline m’a proposé de rédiger un article similaire à celui de Karen, mais pour apprendre l’anglais cette fois, la première chose que je me suis dit, c’est : « Il y a déjà trop de sites pour apprendre l’anglais! Comment puis-je apporter quoi que ce soit d’utile sur le sujet? ».
En creusant un peu, j’étais déterminé à ne vous faire découvrir que des sites qui sortent franchement des sentiers battus et qui permettent de partir à la découverte de l’anglais tel qu’il est réellement parlé. Un anglais vivant et prenant, tout à l’opposé de l’anglais trop scolaire dans lequel nous avons tous baigné trop longtemps. C’est parti pour un tour d’horizon… L’anglais dynamique !
Une sélection de sites
ICQ Chat Rooms – Un excellent site pour dialoguer de tout sujet avec des anglophones. Si vous ne discutez que rarement avec des anglophones, vous devez questionner votre manière de travailler la langue. Alors, allez-y et commencez à parler anglais dès maintenant!
Google Images – Simple mais efficace. Pour essayer de comprendre un mot sans recourir à l’usage d’un dictionnaire, cherchez simplement celui-ci sur un site de recherche d’images. Pour les noms communs, c’est diablement efficace. Pour le reste, cela fournit, soit une piste quant au sens, soit un support visuel pour mieux retenir le mot.
Wikipedia Simple English – Tout le monde connaît Wikipedia. Une astuce simple pour s’exercer en anglais, et acquérir un vocabulaire spécifique, consiste à basculer vers la version anglaise d’un article lorsqu’on se documente sur la partie en français. La version « Simple English » de Wikipedia permet, quant à elle, de lire des articles se limitant à un maximum d’environ 1 000 mots sur l’ensemble du site. Excellent pour (re)démarrer en anglais.
howjsay et ShipOrSheep – Tout le monde sait que l’anglais est une langue parlée et… pourtant… La prononciation est par trop négligée. Pour vous rattraper, ces sites, tous les deux par le même éditeur, permettent, pour le premier, de naviguer très rapidement d’une prononciation de mot à une autre et, pour le second, de refaire le point sur la prononciation de mots très proches et pourtant distincts (les fameuses « paires minimales »). C’est l’occasion de revoir gratuitement l’ensemble de la prononciation anglaise rapidement.
Dictionary.com – Une étape essentielle, pour gagner beaucoup en aise en anglais, consiste à abandonner le français au profit du « tout en anglais ». Ceci, parce que se consacrer 100% à de l’anglais lorsqu’on pratique permet d’acquérir des réflexes et, à terme, de penser en anglais, sans avoir à recourir au français. Pour cela, utiliser un dictionnaire anglais-anglais est un must. dictionary.com est très bien à ce niveau, car il fournit, en plus des définitions, la prononciation sous forme audio (prononciation américaine).
Urban Dictionary – Ce site est le premier dictionnaire d’argot au monde. Vous cherchez un mot qui n’est pas dans le dictionnaire? C’est ici que vous le trouverez. Pas pour tout public, ce dictionnaire est néanmoins un bon reflet de l’autre usage de l’anglais, celui qu’on apprendra jamais à l’école, l’anglais de la rue.
Accents Britanniques par la BBC – Un peu étourdi par la diversité des accents britanniques? Ce site permet d’aller à leur rencontre, par région, tout simplement en cliquant sur une carte.
Une sélection de bonnes habitudes!
Enfin, si Internet permet de trouver des ressources qui font gagner du temps, soit parce qu’on trouve plus rapidement des contenus sur lesquels s’exercer, soit parce que l’on trouve des outils très utiles, le fait est et reste qu’apprendre à parler anglais se passe avant tout personnellement, à force de se confronter à la langue, de la dompter et de l’adopter. Dans cette optique, voici quelques bonnes habitudes à développer pour pratiquer plus et mieux :
Utiliser la technologie en anglais – Téléphone portable. Site Web. Dès que l’occasion se présente, basculez vers l’anglais. Cela vous donne le réflexe de pratiquer et vous désinhibe de la crainte de faire les choses en anglais. En clair : si vous avez l’habitude de faire vos recherches sur le Web en anglais, parler anglais, lorsque l’occasion se présente, n’en est que très naturel.
Détendez-vous en anglais – On parle souvent d’anglais facile, ou plaisir, ou simple « comme lorsque vous étiez enfant ». C’est un argument séduisant. Qui n’a pas envie de prendre du bon temps, même dans le travail? A défaut de rendre vos cours d’anglais sympathiques, pourquoi ne pas rendre vos moments sympathiques anglophones? Tout le monde connait maintenant l’astuce de regarder ses séries ou films préférés en anglais. Profitez-en, c’est un premier pas important. Si vous réunir moments de détentes et moments d’anglais, vous êtes bien parti pour pratiquer autant que le requiert un niveau courant puis bilingue.
Traduisez à la volée! – Un slogan sur une affiche? Un nouveau nom de produit? Un titre? Une réplique dans un film? S’il est en anglais, essayez de le traduire, simplement pour voir à quel point vous parvenez à saisir et reformuler les idées d’une langue à une autre. S’il est en français et que vous savez que cela concerne un produit d’origine anglo-saxonne, essayez de deviner le texte original. C’est particulièrement amusant sur les titres de films.
Chaque langue à sa place – Dites non au franglais. Justifiez-vous l’emploi de mots anglais en français : est-ce vraiment la meilleure manière d’exprimer cette idée en français? N’y a-t-il pas d’expression déjà existante pour ce faire? Plus vous prendrez conscience de vos options pour vous exprimer dans les deux langues, plus vous vous exprimerez clairement et joliment, dans chacune d’entre elles.
Un petit effort de mémoire – Lorsque vous découvrez un mot ou une expression, faites un petit effort de mémoire. Faites confiance à votre mémoire et visualisez le sens du mot mentalement (plus c’est visuel, mieux c’est) ainsi que sa prononciation. Faites comme si vous découvriez le nom d’une personne dont vous voulez vous rappeler par la suite : mémoire visuelle, et mémoire de la prononciation. Il est bien plus simple de fournir ce petit effort, lorsque vous découvrez le mot, que d’accumuler des listes de vocabulaire.
Soyez curieux de l’étymologie des mots! – Aussi bien en français qu’en anglais. Retrouver facilement l’étymologie d’un mot vous permettra d’observer comment telle ou telle racine a évolué d’une langue à l’autre, et en quels points il y a similitudes ou différences. Qui plus est, les observations ainsi accumulées développent votre mémoire.
Partez à la conquête des livres audio! – Ecouter des livres audio en anglais vous permet de vraiment voir où vous en êtes en anglais. Pas de moyen de tricher grâce au contexte, aux images ou aux gestes. Vous êtes face à face avec un anglophone… Qui ne se lassera jamais de répéter. Les livres audio constituent également la voie royale pour entretenir son anglais.
Un grand, grand merci à Julien, auteur de Deviens bilingue en anglais.