Brighton_zombies
Cet article sur le licenciement d’une interprète en langue des signes pour son approche « créative » de son métier (entre autres, elle a informé les téléspectateurs de la présence de zombies radioactifs aux abords de la centrale nucléaire japonaise touchée par le tremblement de terre) m’a rappelé un vieux billet où je décris la tentation d’utiliser ma position toute-puissante d’interprète pour manipuler une situation à ma guise.
En effet, il peut être très difficile de rester dans son rôle de plate-forme de conversion neutre et de proscrire toute intervention personnelle. Pendant les projets sur lesquels je travaille depuis un certain temps, et que je connais comme le fond de ma poche, je suis parfois tentée de donner les réponses aux questions posées, au lieu de relayer d’abord la question, puis la réponse, afin de gagner du temps et de travailler plus efficacement. J’ai d’ailleurs constaté que je n’étais pas la seule à avoir du mal à maîtriser mes instincts pendant un atelier d’une journée, où j’étais chargée avec une autre interprète d’aider de petits groupes de Français et d’Anglais à planifier leur travail pour la session de l’après-midi. À un moment, j’ai été horrifiée d’entendre ma collègue participer à l’organisation du travail, donner son avis sur le partage des tâches entre les participants et sur les personnes les mieux placées pour faire telle et telle chose. C’était bien entendu inapproprié, mais il peut être très difficile de ne pas s’immiscer dans la conversation quand les progrès sont lents et qu’on pense avoir une solution à proposer.
L’interprète de la BBC a attribué ses actions à des « difficultés personnelles, et notamment un manque total de motivation au travail ». J’espère qu’elle se reconvertira et fera un one-woman show, car je trouve sa zombification des informations plutôt rigolote.
Photo des zombies à Brighton de Heather Buckley
_____________________
MISE À JOUR
MAIS BIEN SÛR qu’il s’agit d’une parodie ! Je le savais (presque). Cependant, mon argumentaire tient toujours, et il est arrivé que des interprètes soient licenciés pour s’être permis de dire ce qu’ils pensaient, comme en Ukraine, par exemple.
(Merci, May !)
____________________
P.S.
En plus, j’ai toujours voulu des zombies sur mon blog.
____________________
C’EST PAS FINI
Le Plus, l’espace participatif du Nouvel Obs, m’a demandé d’approfondir la question de la neutralité de l’interprète.