golf
Ce blog est un vrai nid à poussière depuis janvier. Ma réapparition a beau coïncider avec l’arrivée d’un printemps tardif et indécis, je ne sors pas d’une période d’hibernation rendue nécessaire par un hiver bien trop rude. En fait, j’ai passé beaucoup de temps dehors, bousculée par des vents glaciaux, sous la pluie, la neige, la grêle et tout ce que l’hiver britannique avait en réserve pour moi. Les indépendants parlent souvent de la difficulté à parvenir à un bon équilibre entre la vie personnelle et professionnelle, et dans mon cas, la balance a brutalement penché du côté « vie personnelle » quand j’ai découvert les joies du golf et réalisé qu’il fallait absolument que j’y joue aussi souvent que possible.
Cela ne veut pas pour autant dire que j’ai négligé mon travail. Toutes les échéances ont été respectées, les documents ont été traduits de l’anglais au français, et mes clients n’ont noté aucune différence dans la manière dont j’ai géré leurs projets, mais il a bien fallu trouver du temps quelque part, et mes activités en ligne ont été reléguées au second plan pour faire de la place à ma nouvelle passion dans la vraie vie. Je sais bien que je suis allée un peu trop loin, et que pour réussir, tous les freelances doivent constamment prospecter et se mettre en avant, mais ce n’est que temporaire : les journées rallongent, et bientôt, je pourrai jouer après le travail, pendant lequel je m’occuperai à nouveau de ce blog et de mes comptes Twitter et Facebook, qui sont mes plateformes de réseautage préférées. Après quelques mois passés à vivre pleinement mon indépendance, il est temps de rétablir l’équilibre et de consacrer plus de temps à la santé de ma carrière à long terme. Bientôt.
Illustration de Mike Licht, NotionsCapital.com