timetableQuand j’ai lu ce tweet ce matin, je savais que « which » était le mauvais pronom relatif et devait être remplacé par « that ». Cependant, mes années d’étude de la grammaire anglaise, à coup de deux heures par semaine, ne sont qu’un lointain souvenir, et j’étais incapable de me rappeler les règles grammaticales régissant l’utilisation de which et de that. Étant un peu trop férue de grammaire, j’ai eu envie de me rafraîchir la mémoire.
En fait, c’est une question de clauses restrictives et non restrictives, bien entendu ! Les causes relatives restrictives contiennent des informations essentielles, sans lesquelles la phrase perd son sens, et peuvent commencer par that, which, whose, who ou whom.
Exemple : We have got to clean the stinking swamp that is the House of Lords.
En revanche, les clauses relatives non restrictives donnent des informations sans lesquelles la phrase fonctionnerait tout de même. Elles peuvent commencer par which, whose, who ou whom, mais pas par that, et doivent être séparées de la clause principale à l’aide d’une virgule.
Exemple : We have got to clean out the stinking swamp that is the House of Lords, which is only marginally more repulsive than the House of Commons.