Les faux anglicismes ne sont-ils pas de drôles d’animaux ? Hier soir, j’expliquais à un ami que ma grande ambition dans la vie, c’est d’avoir une salle de jeux chez moi avec un billard et un baby-foot. “Un quoi ?”, m’a-t-il demandé. J’oublie toujours que malgré son faux-air de British, c’est l’un de ces mots traîtres, un de ces hybrides trompeurs, un mot anglais créé par des non-anglophones.
J’imagine que puisqu’on avait déjà sous la main un mot anglais, football, guillotiné par l’usage courant pour donner foot, il a dû sembler logique d’y ajouter baby pour décrire ce qui s’appelle en fait table football en anglais. Pourquoi ne pas avoir opté pour foot de table ? J’ai une théorie à ce sujet : comme il est difficile de prononcer

[d], une consonne occlusive sonore, à la suite de [t], une consonne occlusive sourde, [babifut] s’est imposé car sa phonétique se prête parfaitement à un usage par des francophones.
De | 2016-10-18T15:52:18+00:00 23 janvier 2004|Mots|2 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

2 Réaction

  1. Dominique février 19, 2004 à 10:57

    The plot thickens : les américains l’ont nommé “foosball” ! Voir http://www.foosball.com/, par exemple. J’imagine que c’est une corruption du terme allemand pour… “soccer” 🙂

  2. céline février 19, 2004 à 11:14

    Psst Dominique, jette un coup d’œil à la version anglaise de cet article pour plus de détails sur les différentes incarnations linguistiques de ce jeu (dans les commentaires).

Les commentaires sont fermés.