Jenny, une metteuse en scène, m’a envoyé un e-mail demandant mon aide. Elle est en train de traduire une pièce française en anglais, et elle a du mal à traduire la phrase suivante :
Elle s’imposait, en une sorte d’excuse, d’indulgence préalable.
Voici le contexte (c’est un prof qui parle) :

La phrase s’imposait a moi: “Les élèves sont comme les animaux : ils agissent non par intelligence, mais par instinct.” Au fil des années, l’angoisse a surgi de plus en plus tôt… Avant d’ouvrir les yeux, en même temps que la sonnerie du réveil, la phrase faisait corps avec moi, nourrie de mes pensées et de mon sang. Elle s’imposait, en une sorte d’excuse, d’indulgence préalable, comme un stimulant, une drogue, un remède qu’on avale chaque matin. Pour les affronter.

J’ai essayé de lui expliquer ce que j’y vois et même risqué une traduction, mais l’anglais n’étant pas ma langue maternelle, je n’ai rien pu proposer de mieux qu’une traduction littérale et maladroite. Y aurait-il un ou une anglophone capable d’aider Jenny ?

De | 2016-06-08T11:06:04+00:00 4 octobre 2004|Culture|1 commentaire

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

Un commentaire

  1. Jonathan Perret octobre 4, 2004 à 11:23

    Ceci ne vous aidera peut-être pas, mais j’ai personnellement trouvé cette phrase beaucoup moins intimidante en considérant le mot “indulgence” non dans son acception la plus fréquente aujourd’hui, où il décrit plutôt un trait de caractère (“Il considérait mes agissements avec indulgence”), qui le rapproche de “bienveillance”, mais dans son sens original de “rémission des péchés temporels”, autrement dit: “pardon”. Ce qui le place donc en simple renforcement de l'”excuse” qui précède.
    Le mot “indulgence” existe aussi en anglais avec le même sens historique (“remission of part or all of the temporal and especially purgatorial punishment…” d’après M-W), mais je me demande si son sens le plus commun de “laisser-aller”, qui n’est à mon sens vraiment pas le même qu’en français, ne serait pas perturbant ici.
    Voilà, pour ce que ça vaut…

Les commentaires sont fermés.