Une lectrice m’a demandé comment traduire « the scales fell from my eyes ». Il s’agit d’une expression tirée de la bible (Actes 9:18) qui est donc traduite de manière littérale : « Les écailles me sont tombées des yeux ». Cette question m’a poussée à m’interroger sur les autres expresssions couramment utilisées de même origine, et voici ce que j’ai trouvé sur différents sites (protestinfo.ch et expobible, entre autres):
Le bouc émissaire (Lévitique 16, 20-22)
Par l’opération du saint esprit (Luc 1, 34-35)
La paille et la poutre (Matthieu 7, 3-5)
L’homme ne vit pas que de pain (Deutéronome 8, 3 et Matthieu 4, 3-4)
Parole d’évangile (les évangiles)
Tendre l’autre joue (Luc 6, 29)
Qui sème le vent récolte la tempête (Osée 8, 7)
Vieux comme Hérode (Matthieu 2, 1 et sq)
Vieux comme Mathusalem (Genèse 5, 27)
Semer la zizanie (Matthieu 13, 24-30)
Œil pour œil, dent pour dent (Exode 21, 24)
La traversée du désert (Exode 14, 3)
Jeter la première pierre (Jean 8, 7)
Un baiser de Judas (Matthieu 26, 48-49)
Une brebis égarée (Matthieu 18, 12-14)
Un capharnaüm (Matthieu 4, 12-14)
Cherchez et vous trouverez (Matthieu 7, 7)
Un colosse aux pieds d’argile (Daniel 2, 31-45)
Le démon de midi (Psaume 91, 6)
Descendre dans la fosse aux lions (Daniel 6, 17-24)
Celui qui prend l’épée périra par l’épée (Matthieu 26, 51-52)
L’esprit est prompt mais la chair est faible (Matthieu 26, 41)
Tous les fleuves vont à la mer (Qohéleth 1, 3-9)
Une foi à transporter les montagnes (Matthieu 17, 20-21)
Gagner son pain à la sueur de son front (Genèse 3, 19)
Des jérémiades (Jérémie)
À chaque jour suffit sa peine (Matthieu 6, 34)
Juger l’arbre à ses fruits (Luc 6, 44-45)
S’en laver les mains (Matthieu 27,24)
Que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite (Matthieu 6, 3-4)
Etre pauvre comme Job (Job 1)
Pénétrer dans le saint des saints (1 Rois 6, 16-20 et 7, 50)
Pleurer comme une madeleine (Luc 7, 36-50)
Croquer la pomme (Genèse 3, 3-6)
Porter sa croix (Luc 9, 23 et Jean 19, 16-17)
Prêcher dans le désert (Jean 1, 23)
Les premiers seront les derniers (Matthieu 19, 30)
Rendre à César ce qui est à César (Matthieu 22, 15-22)
Il n’y a rien de nouveau sous le soleil (Qohélet 1, 9)
Celui par qui le scandale arrive (Matthieu 18, 7)
Le sel de la terre (Matthieu 5, 13)
Être transporté au septième ciel (2 Corinthiens 12, 1-4)
L’alpha et l’omega (Apocalypse 1, 8)
Bâtir sur le sable (Luc 6, 47-49)
Beaucoup d’appelés, peu d’élus (Matthieu 22, 1-14)
Boire le calice jusqu’à la lie (Matthieu 20, 22)
Amen, ainsi soit-il (Luc 12, 44 et Apocalypse 22, 21)
N’être ni chaud, ni froid (Apocalypse 3,16)
Qui cherche trouve (Matthieu 7, 8 et Luc 11, 10)
Crier sur les toits (Matthieu 10 ,27)
Tout travail mérite salaire (Luc 10, 7)
Nul n’est prophète en son pays (Matthieu 13,57, Marc 6, 4, Luc 4, 24, Jean 4, 44)
Les années de vaches maigres (Genèse 41, 1-36)
Croquer la pomme (Genèse 2,17)
Être pris à son propre piège (Proverbe 11, 6)
Ne pas changer un iota (Matthieu 5, 18)
Un fils prodigue (Luc 15, 11-32)

De | 2016-06-08T13:06:14+00:00 30 novembre 2005|Expressions idiomatiques|2 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

2 Réaction

  1. Abie novembre 30, 2005 à 5:09

    Pour les écailles, je crois que l’expression idiomatique est “ses yeux se sont décillés”, mais je n’ai pas de bible sous la mains pour étayer mes allégations…

  2. Céline 2 décembre 7, 2005 à 9:00

    Dans la traduction de Jean Grosjean (autrement dit la Bible dans l’édition de la Pléiade – NRF Gallimard), on trouve : “Aussitôt tombèrent de ses yeux comme des écailles. Il voyait”.
    Sinon, l’expression courante en français donne quelque chose comme “les écailles lui sont tombées des yeux”, synonyme des “yeux dessillés”.

Les commentaires sont fermés.