J’espère de tout cœur que Michael Howard ne deviendra pas premier ministre demain. Pourquoi ? Parce que je ne supporte pas la façon dont il prononce la lettre ‘l’. Vous l’avez entendu parler ? Vous l’avez entendu dire le mot people ? Je sais bien que l’anglais n’est pas ma première langue et que je suis donc mal placée pour critiquer la prononciation d’un anglophone, mais je me demande si je suis la seule à penser cela.
Lors de mes cours de phonétique à l’université, on m’a appris qu’on peut prononcer la lettre l de deux manières en anglais : lorsqu’elle se trouve au début d’un mot, il s’agit d’un /l/ clair, qu’on prononce avec le bout de la langue juste derrière les dents de la mâchoire supérieure, tandis que si elle se trouve au milieu ou à la fin d’un mot, il s’agit d’un /L/ sombre, prononcé avec la langue plus en arrière (il y a des exceptions, il ne s’agit que d’une règle générale). Quand il prononce le mot people, par exemple, Michael Howard le finit avec un /l/ clair, pas un /L/ sombre, et cela me fait GRIMPER AUX MURS. Il est né au Pays de Galles et est allé à l’école à Cambridge, ce n’est donc pas une obscure variation régionale. Quelqu’un sait d’où il sort cette prononciation ? Il n’y a que moi que cela agace ? Personne ne pense comme moi ?

De | 2016-06-08T12:16:37+00:00 5 mai 2005|Langage|1 commentaire

À propos de l'auteur:

Celine

Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

Un commentaire

  1. Xavier Kreiss juillet 11, 2005 à 10:16

    Le ” l ” clair est effectivement gallois (comme Mr Howard) – ou plutôt, semble-t-il, gallois et irlandais.
    On le retrouve quand on entend parler la journaliste Olivia O’Leary, par exemple, ou l’ancien premier ministre Garrett Fitzgerald. Je crois que c’est une particularité de l’accent de Dublin.
    Mais pour en revenir aux Gallois: cette prononciation ne me gêne pas, mais je sais que beaucoup de gens la trouvent irritante.
    C’est un problème pour lui, sans doute. D’ailleurs, être gallois, c’est plutôt ( dit-on ) un handicap lors de législatives, sauf bien sûr pour les gens qui se présentent dans les circonscritpions de la principauté.
    Pauvres Gallois. Qu’ont-ils fait pour mériter cette réputation de filouterie? Cf : la contine (nursery hyme): “Taffy was a Welshman, Taffy was a thief / Taffy came to my house and stole a piece of beef”…
    Voir http://www-personal.umich.edu/~pfa/dreamhouse/nursery/rhymes/taffy.html
    Par contre, un accent écossais passe très bien, semble-t-il, et inspire confiance. Tant mieux pour Gordon Brown !

Les commentaires sont fermés.