J’ai trouvé très frustrant de ne pas pouvoir voter au cours des élections de la semaine dernière ; je savais que dans ma circonscription (Hove), la lutte serait chaude entre la candidate travailliste et le candidat conservateur et que chaque vote compterait. Au bout du compte, la travailliste l’a emporté de tout juste 420 votes. J’ai donc consulté le site Web du gouvernement pour voir comment je devais m’y prendre pour acquérir la nationalité britannique, et j’ai été éberluée d’apprendre que pour ce faire, je dois faire serment d’allégeance à la Reine durant une cérémonie de citoyenneté, tout cela pour la modique somme de €422. En anglais, le mot “allegiance” vient de “liege”, “Un vassal ou sujet devant allégeance et services à un seigneur ou souverain, conformément aux lois féodales.”
Cela fait dix ans que j’habite ici, durant lesquels j’ai travaillé, payé mes impôts, consacré mon temps et mes efforts à ma collectivité locale, et je n’ai pas eu une fois maille à partir avec la loi. N’est-ce pas cela, se comporter en bonne citoyenne ? Suis-je la seule à trouver très étrange que, pour pouvoir participer pleinement au processus démocratique de ce pays, je doive jurer allégeance au chef d’un système féodal qui, à l’origine, refusait à ses sujets tout pouvoir que ce soit ?

De | 2016-06-08T12:17:25+00:00 9 mai 2005|Culture|2 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

2 Réaction

  1. sof mai 10, 2005 à 10:35

    Si on y réfléchit un peu, c’est incroyable qu’on ne puisse pas voter sur le lieu où l’on habite, et où l’on paie ses impôts surtout, pour parler sous et concret. C’est injuste que le droit de vote (municipal par ex, pas tous les votes biensur) soit lié automatiquement à la nationalité.

  2. fredoche mai 10, 2005 à 12:11

    oh ben tu sais, en SUisse, ce sont les municipalités qui t’admettent comme “citoyen de la commune” et ensuite ca remonte à la confédération qui avalise la naturalisation. Le seul “hic”, c’est que c’est une votation qui décide de l’octroi de ce “titre de citoyenneté”. Ce sont donc tes voisins qui votent pour toi (ou qui ne se déplacent pas). Evidemment, ne sont proposées au vote que les candidatures qui satisfont un certain nombre de critères admninistratifs. Mais sur le principe, je trouve ca tout aussi choquant que le système anglais.
    (mais bon, pour être tout à fait honnête, le système suisse est en train de changer. Mais ca prend du temps, à coup de votations refusées pratiquement toutes les semaines…)

Les commentaires sont fermés.