Hier, j’ai accompagné une foule de fermiers français (quarante-sept en tout) lors de leur visite de la magnifique campagne du Sussex. Ils étaient là pour voir comment leurs homologues anglais s’adaptent aux changements subis par leur industrie. J’ai passé une excellente journée : j’ai dû faire l’interprète tout en repoussant un chien pris d’une subite passion pour ma jambe gauche, je me suis battue avec des noms d’engrais obscurs, j’ai bu du poiré pour la première fois, je suis montée sur un tracteur, j’ai dû montrer les ruines de différents châteaux et endroits saccagés par les Français (j’ai le plaisir de confirmer que nous nous sommes abstenus de tout pillage), j’ai goûté de l’agneau tellement bon que Gordon Ramsay et Jamie Oliver le proposent dans leurs restaurants, et un cheval a essayé de manger mon sac ! Comme si tout cela ne suffisait pas, on m’a donné un panier plein de bonnes choses à la fin d’une journée bien remplie.
basket
Côté boulot, j’ai vraiment pas à me plaindre.

De | 2016-06-08T12:48:25+00:00 31 août 2005|Interprétariat|5 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

5 Réaction

  1. jujuly août 31, 2005 à 12:19

    Dire que je m’attendais à une note linguistique sur les allitérations…!
    Dis, tu peux me garder une bêtise de Cambrai ?

  2. marianne août 31, 2005 à 5:51

    Bonjour Céline,
    Un mot pour vous signaler, conformément à la “règle du jeu” que vous êtes l’un de mes blogs pour ce blog day 2005.
    PS au sujet du billet : c’est du foie gras au premier plan ??

  3. céline septembre 1, 2005 à 12:31

    Sympa le blogday, merci de m’avoir mentionnée ! Il va falloir que je m’en souvienne en 2006. C’est pas du foie gras, c’est du pâté au foie gras, pas mal non plus !

  4. Plume-Plume septembre 4, 2005 à 7:04

    Dangereux, le métier d’interprète… Je ne découvre ton blog qu’aujourd’hui, à partir du carnet de jujuly – j’ai bien apprécié ton commentaire sur l’utilité d’écrire, pour un traducteur -, mais je vais revenir!

  5. Sylvain septembre 5, 2005 à 12:25

    C’est quand je lis ce genre de chose que je regrette un peu de n’être “que” traducteur 🙂

Les commentaires sont fermés.