En cinquante-quatre ans de règne, la reine Elizabeth II a mené une révolution : elle a progressivement abandonné la prononciation aristocratique au profit d’une tonalité presque roturière.

De | 2016-10-18T15:50:09+00:00 12 décembre 2006|Langage|2 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

2 Réaction

  1. jean-paul décembre 16, 2006 à 3:19

    Ce que confirme ces quelques lignes tirées de http://french.about.com/gi/dynamic/offsite.htm?site=http://correcteurs.blog.lemonde.fr/correcteurs/
    Sa Majesté ? tu parles !
    Elizabeth (la deuxième) ne parle plus royal. Comprenez que la queen “a perdu cette intonation compassée et haut perchée au profit d’une élocution standard” (Le Monde du 13 décembre). C’est la conclusion à laquelle est arrivé Jonathan Harrington en analysant, grâce à une technologie numérique, les discours de Noël prononcés par Elizabeth depuis son accession au trône en 1952. Ainsi, fini “thet men in the bleck het” (cet homme avec son chapeau noir) : aujourd’hui, c’est “that man in the black hat”. L’histoire ne dit pas qui est l’homme au chapeau noir.

  2. jean-paul décembre 16, 2006 à 3:20

    sorry: ce que confirmENT…

Les commentaires sont fermés.