Le « syndrome de Paris », vous connaissez ? Peut-être pensez-vous à la vieille histoire d’amour, qui unit pour le meilleur et pour le pire, notre capitale à ses habitants. Pas du tout. C’est une maladie, tout à fait répertoriée comme telle, mais qui n’affecte que les résidents… nippons. Pas les multitudes maniaco-photographiantes qui visitent Lutèce en 48 heures et l’Europe en une semaine par bataillons de charters entiers : seulement les Japonais qui, pour une raison ou pour une autre, doivent vivre à Paris quelque temps.

 

De | 2016-06-08T13:48:42+00:00 24 octobre 2006|Culture|5 Comments

À propos de l'auteur:

Celine

Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

5 Réaction

  1. Dominique octobre 24, 2006 à 1:59

    C’est un phénomène bien réel qui a fait l’objet d’études psychiatriques et d’une enquête de la part du CROUS, je me souviens d’un article du Monde il y a trois ou quatre ans. Voici un article du Figaro un peu moins récent que le précédent :
    http://www.lefigaro.fr/france/20060624.FIG000000652_le_spleen_des_japonais_a_paris.html

  2. sof frankenstein octobre 25, 2006 à 2:15

    “fous de l’inde” chez Payot Rivages parle des occidentaux qui pêtent un cable en Inde, c’est écrit par le psy de l’ambassade si je me souviens bien, et c’est excellent. C’est pas ce qu’on appelle le syndrôme de Stendhal aussi? les japonais en ont tellement rêvé que quand ils se prennent la réalité de la vie occidentale (saleté, foule, clochards…et non pas que culture, tradition et bon gout) dessus, c’est pas facile !!

  3. Samy octobre 26, 2006 à 11:34

    Merci pour ces articles… En ce qui me concerne, je n’avais jamais entendu parler de ce syndrôme même si je remarque souvent que les chinois ou les japonais (touristes ou résidents permanents) restent souvent entre eux, ce qui rend plus difficile l’immersion dans la culture du pays d’accueil. Justement, en parlant d’accueil, je suis entièrement d’accord avec cette phrase du docteur qui s’exprime dans l’article du Figaro: «On rend assez mal aux Japonais l’affection qu’ils portent à la France». Moi qui aime les voyages et les aventures à l’étranger, j’ai pour projet d’aller vivre 5 mois en Chine (Beijing) à partir de mars 2007 pour faire un stage dans une entreprise de localisation et découvrir les plaisirs de la gestion de projets, je vous dirai si les français sont traités de la même façon en Asie (j’en doute)…

  4. céline octobre 27, 2006 à 9:03

    Samy, un grand merci pour ce lien qui mène à des articles absolument passionnants. Ils me donnent envie de rédiger un billet sur ma propre expérience de l’immersion…

  5. Samy octobre 27, 2006 à 11:25

    Il n’y a pas de quoi Céline, j’ai découvert cet article par hasard et je l’ai, moi aussi, trouvé très intéressant… L’immersion, toute une histoire qui mérite réflexion. J’attends avec impatience ton billet qui relatera ta propre expérience !

Les commentaires sont fermés.