Ce weekend, j’ai dit en passant que je n’avais jamais vu Grease. Soudain, je me suis retrouvée devant une télévision avec un verre de vin et des chips et on m’a intimé de passer un bon moment. C’est un film que j’avais l’intention de voir depuis très longtemps, non pas parce que c’est le genre de film qui me plaît particulièrement (danser ?? Chanter ?? Dans un film ??!), mais parce que c’est un classique. Tous les anglophones le connaissent, et c’est devenu une référence culturelle. En tant que traductrice, j’ai besoin de connaître les cultures d’où sont issus les documents que je traduis pour garantir que j’en saisis toutes les nuances. J’ai suivi des cours d’histoire, de société et de littérature britanniques et américaines durant mes études, mais pas des cours de culture populaire, et pourtant c’est un aspect déterminant d’une culture : les gens font constamment référence aux films et programmes télévisés les plus connus. Par exemple, il a fallu que je voie la nouvelle série de Dr Who pour comprendre les références faites aux daleks et au tardis.
J’ai donc regardé Grease. J’ai trouvé le film divertissant (bien qu’il vaille mieux ne pas trop réfléchir aux messages qu’il contient et que le plus amusant était de voir mes amis entonner après deux notes tous les refrains connus), et maintenant je comprends ce qu’est une beauty school dropout. Prochain grand classique à voir : E.T. l’extraterrestre. Y a-t-il des classiques que vous n’avez jamais vus ?

De | 2016-06-08T13:44:44+00:00 4 octobre 2006|La traduction freelance|7 Comments

À propos de l'auteur:

Celine

Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

7 Réaction

  1. Samy octobre 4, 2006 à 11:43

    Hello Céline (et les autres),
    Oui, en effet, il y a certains classiques que je n’ai jamais vus:
    je veux parler de tous les épisodes de “La Guerre des Etoiles”, “Le Grand Bleu”, etc. Tu vois, tu n’es pas un cas isolé. Comme toi, je pense que la culture populaire est très importante et doit être prise en considération pour certains types de traduction: cela passe donc, entre autres choses, par les références cinématographiques, musicales ou encore gastronomiques d’une population donnée.
    p.s: moi aussi, j’ai mis du temps avant de voir Grease 😉
    A bientôt,
    Samy.

  2. bela octobre 4, 2006 à 6:50

    Il doit y en avoir, mais les titres ne me viennent pas à l’esprit. Quand j’habitais en France, j’allais au cinéma deux fois par semaine, et j’ai regardé la télé dès l’âge de deux ans (en 1950), alors ma culture cinématographique n’est pas trop mauvaise. (Ce qui me manque ici, à Londres, ce sont les merveilleux films italiens, mais ça c’est une autre histoire).
    Je ne sais pas ce que je ferais si j’étais traductrice en France, sans contact quotidien avec ce qui se passe en G.-B. Mais, comme vous le dites, Céline, il ne suffit pas d’habiter dans un pays, il faut aussi s’intéresser activement à sa culture – par l’intermédiaire de la radio, TV, etc. J’ai un copain français, traducteur aussi, qui habite ici depuis plus de vingt ans (moi, ça va faire vingt-sept ans – demain) et qui n’est au courant de rien ; il n’aime pas la télé alors il ne la regarde jamais ; il lit les journaux et écoute les nouvelles à la radio, c’est tout. Toute allusion à quoi que ce soit ayant rapport à la culture populaire de ces vingt dernières années – et d’avant – ne veut absolument rien dire. ‘Winnie-the-Pooh, connais pas !’ C’est triste (et quelque peu effrayant quand on pense au genre de traductions qu’il fait).
    Bien sûr, le revers de la médaille c’est que j’ai quelques lacunes en ce qui concerne la France maintenant. Peut-être que je devrais passer les vingt-sept prochaines années dans mon pays natal pour me recycler.

  3. céline octobre 5, 2006 à 8:02

    Tout à fait d’accord Samy, il ne faut pas oublier les références gastronomiques, etc. On ne connaît pas vraiment les Britanniques si l’on ignore leur passion pour la cuisine indienne, par exemple.
    Bela, contrairement à votre ami, je fais de gros efforts pour rester en contact avec la culture populaire en France. J’ai d’ailleurs récemment annulé mon abonnement au Nouvel Obs pour m’abonner aux Inrockuptibles, magazine qui aborde beaucoup plus tout ce qui se passe en France dans les domaines de la télé, du cinéma, de la musique etc. L’analyse des questions de société et de politique, je la trouve sur l’Internet maintenant (sans délai d’une ou deux semaines !).

  4. sof frankenstein octobre 5, 2006 à 2:45

    Grease fait partie des classique que j’aurais préféré ne jamais avoir vu… du moins en français car les voix sont tellement tartes que ça casse complètement le mythe et l’ambiance. Et que dire de “Autant en emporte le vent” en français dans lequel la première phrase de l’héroine est “taratata”…

  5. Jenny octobre 5, 2006 à 9:25

    J’ai vu “Grease” dans un avion qui m’emmenait à Montréal. Le titre avit été traduit par “Brillantine”. Ca ne fait pas le même effet !

  6. Bela octobre 12, 2006 à 4:05

    Merci du renseignement, Céline. 🙂

  7. Audrey octobre 23, 2006 à 2:01

    Recemment j’ai eu a identifier la citation “Lunch is for wimps!” tiree de “Wall Street”. Merci a Google, car, meme si j’avais vu ce film soi-disant “culte” d’Oliver Stone, qui dit que je m’en saurais souvenu vingt ans apres sa sortie?
    Cote culture francaise, c’est vrai Celine, que le Nouvel Obs tarde a etre livre!
    Moi, j’ai ete elevee a Telerama (mais aussi au Banania!)et je continue a ne jurer que par lui : leur site web est tres bien, mais avec la version papier, on a la section “actualites/air du temps” en plus. Seuls Bemols : le prix et la frustration de ne pas pouvoir voir tous les films et spectacles recommandes!
    Ici, cote culture, je m’en sors pour l’instant avec uniquement BBC radio 4, la presse et l’hebdo concentre The Week.Je n’arrive pas a me resoudre a reprendre une tele apres bientot 7 ans sans. Toutefois, j’ai une arme secrete: ma fille. Elle commence a parler et m’a deja initie aux Nursery Rhymes, Thomas the Tank et autres idiomes rapportes de la creche. J’attends avec impatience les resumes de conversations de cours de recre!

Les commentaires sont fermés.