J’ai eu la surprise de voir dans mes statistiques qu’un grand nombre de personnes se sont retrouvées ici en cherchant une réponse à la question ci-dessus. Comment peut-on expliquer que le nom d’un des candidats à la présidence du parti des Liberal Democrats, maintenant que Charles Kennedy a démissionné, se prononce si bizzarement ? Allez, je vais donner la réponse, histoire de ne pas décevoir d’autres visiteurs éventuels :

C’est la faute au « yogh », ou yogh, une lettre du vieil anglais et de l’écossais, qui n’a pas d’équivalent de nos jours. On la prononce « yog » et elle resssemblait un peu à l’ancien « z » avec une queue, ce qui explique la différence entre l’orthographe et la prononciation de Menzies.

Lisez la suite sur le magazine de la BBC (via The Language Legend)

De | 2016-10-18T15:50:37+00:00 13 janvier 2006|Le coin technique|2 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

2 Réaction

  1. Xavier Kreiss janvier 15, 2006 à 12:56

    One of the most interesting bits in the BBC piece is the limerick :
    A lively young damsel named Menzies
    Inquired: “Do you know what this thenzies?”
    Her aunt, with a gasp,
    Replied: “It’s a wasp,
    And you’re holding the end where the stenzies.”
    Not the only limerick to make use of the odd way some British names are pronounced. Remember this one?
    An angry young fellow named Beauchamp
    Cried: “These jars, how on earth shall I reauchamp?
    I’ve asked Mummy and Daddy
    But they will not help me
    No matter how much I beseauchamp.”

  2. Dominique janvier 15, 2006 à 10:10

    Un truc amusant en anglais, c’est le fait que l’on a parfois écrit le thorn (vous savez cette épine runique qui ressemble à un théta grec) comme un yogh et que ce yogh a ensuite été réinterprété en y (i grec). Cela explique le faux archaïsme Ye Old House qui est en fait The Old House.

Les commentaires sont fermés.