Les interprètes ont un pouvoir immense. Les gens se fient entièrement à moi pour communiquer, et parfois, il peut être tentant de faire preuve de « créativité » pour échapper à une situation déplaisante, comme l’illustre ce qui suit, inspiré par ma mission d’interprétariat de lundi. Mon client a emmené 30 agriculteurs français (et moi) dans une ferme du Sussex qui a pris des mesures pour réduire ses impacts sur l’environnement. Ils étaient très intéressés et voulaient tout voir, mais après un week-end pluvieux, la ferme était très boueuse et je portais mes nouvelles chaussures, que je ne voulais pas abîmer. Je vous laisse deviner qui a gagné : Céline la gentille interprète ou Céline la méchante interprète ?

Céline la gentille interprète

wynd

Céline la méchante interprète qui n’aime pas la boue

wynd
Un grand merci à Andy, qui a tout fait !

De | 2016-10-18T15:49:35+00:00 14 décembre 2007|Interprétariat|2 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

2 Réaction

  1. Audrey décembre 16, 2007 à 12:17

    Très très drôle ; chapeau (ou plutôt béret) à Andy ! Et puis j’adore ton excuse ; c’est encore plus gros que la sardine qui a bouché le port de Marseille ! Nul doute que tu as su résister aux sirènes de la “créativité”… Excellente idée que cet exutoire imagé…À quand la suite?

  2. tororo janvier 23, 2008 à 11:38

    Ooooooooh….. pauvre troupeau de vaches!

Les commentaires sont fermés.