grapes

Rendez-vous compte : c’est vendredi soir et des amies arrivent sans prévenir, armées de deux bouteilles de vin, blanc et rouge, provenant du même viticulteur. Ravie, vous jetez un coup d’œil aux notes de l’œnologue de la bouteille de vin rouge pour essayer de déterminer avec quoi le servir, et c’est le désastre ! Les notes sont en français et en anglais et se contredisent complètement !

Note en anglais : A smooth Merlot that perfectly combines plumy, herby flavours with smoky cedar wood. A fruity wine with a full well-structured texture and soft tannins.

A great match to lightly spiced red meats and mature cheeses.


Ma traduction approximative (ce n’est pas mon domaine !) : Un Merlot mœlleux qui combine parfaitement des notes de prunes et d’herbes et de cèdre fumé. Un vin fruité, à la texture riche, bien structuré et avec tanins soyeux.

À déguster avec des viandes rouges légèrement épicées et des fromages bien faits.

Note en français : Un Merlot qui combine parfaitement prunes et mûres noires, avec des notes fumées d’herbe et de graphite. Un vin fruité, à la texture riche qui tapisse le palais, bien structuré et avec tanins soyeux.

À déguster avec des pâtes, des plats à base de poulet, du jambon, un risotto, des fromages légers et des mets mexicains.

Plutôt déroutant, non ? Une tragédie de la traduction, rien de moins. Je suis censée cuisiner quoi, moi ?

Je n’étais pas au bout de mes peines. Je saisis le vin blanc, dont je lis les notes :

Note en anglais : A crisp Chardonnay packed with tropical fruit flavours and subtle hints of vanilla. Medium bodied with good balance and a fresh finish.

Great with fish and seafood and creamy pasta dishes.

Ma traduction approximative : Un Chardonnay coulant aux saveurs de fruits tropicaux, avec des touches subtiles de vanille. Ce vin a du corps, il est équilibré avec une finale fraîche.

S’accorde avec les fruits de mer, les poissons et les pâtes avec une sauce blanche.

Note en français : Un Chardonnay aux notes fruitées de papaye et de pêche, avec des touches de vanille et de noisettes grillées. Avec une belle struture complexe et savoureux, il s’agit d’un vin équilibré avec une finale fraîche.

S’accorde avec les fruits de mer cuits et des poissons tels que le saumon, le maigre et le congre, ainsi qu’avec les pâtes avec une sauce blanche.

Celle-ci est un peu plus fidèle, sans toutefois correspondre parfaitement. Je suis vraiment perplexe devant ces conseils parfois complètement différents selon qu’ils sont en anglais ou en français. On pourrait expliquer le premier exemple par une simple erreur au niveau de la production des étiquettes, mais le fait que les deux bouteilles présentent des traductions qui sont loin de briller par leur fidélité me pousse à me demander s’il ne s’agit pas de textes localisés plutôt que traduits. Autrement dit, au lieu d’offrir une analyse objective de son vin, le viticulteur a choisi d’adapter sa description en fonction des papilles qu’il souhaite affoler. Les Français et les Anglais ont-ils des préférences et attentes différentes en matière de vin (en supposant que ce vin ne soit commercialisé qu’en France et en Angleterre) ? Mais tout de même, une divergence de goûts et d’attentes ne peut pas expliquer qu’un vin soit décrit comme ayant des notes de « noisette grillée » à une nationalité mais pas à l’autre.

Je suis donc dubitative. Je sais que deux amateurs de vin lisent parfois ce blog, dont un traducteur spécialiste de l’œnologie ; je serais curieuse de connaître leur opinion à ce sujet.