L’année dernière, l’entreprise a dévoilé une puce contenant 80 processeurs et capable de plus d’un billion de calculs par seconde (téraflops) (…)

Téraflop vient de téra et de FLOP. Téra (1012) vient du mot grec pour « monstre », qui a été choisi pour sa ressemblance avec le préfixe grec pour « quatre » (téra équivaut à 1 0004). Il vient après giga (109), qui veut dire « géant » en grec ; je me demande bien si un monstre battrait vraiment un géant ?
FLOPS est l’acronyme de FLoating-point OPerations per Second. J’en ai lu la définition à cinq reprises et je ne comprends toujours pas de quoi il s’agit.
Et après ? Eh bien, pétaflops (1015), exaflops (1018) zettaflops (1021) et yottaflops (1024), bien entendu !

De | 2016-04-08T14:00:22+00:00 13 avril 2007|Mots|2 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

2 Réaction

  1. Eric C. avril 13, 2007 à 1:29

    C’est vrai que les définitions données des flops (sur linux-france ou sur wikipedia) ne sont pas très claires pour le profane. Le plus simple est de considérer que ça désigne une “opération élémentaire” réalisée par le processeur d’un ordinateur.

  2. Benoit avril 13, 2007 à 6:48

    La page anglaise de Wikipédia est plus complète, il y a même quelques exemples de calculs en virgule flottante :
    http://en.wikipedia.org/wiki/Floating_point#Floating_point_arithmetic_operations
    Sinon, une représentation en virgule flottante c’est un peu comme ce qu’on voit sur les calculatrices en mode “scientifique”. Il y a d’une part un nombre fixe de chiffres et d’autre part un exposant dans la base choisie, qui indique où se place la virgule. Toujours sur Wikipédia en anglais, on peut trouver quelques dessins sur la page décrivant la norme IEEE754 🙂
    http://en.wikipedia.org/wiki/IEEE_754
    Les ordinateurs sont obligés de faire leurs calculs avec de telles représentations et non des nombres réels avec une infinité de décimales, parce que la taille de informations que le processeur peut stocker dans ses registres est forcément fixe en nombre de bits (32 ou 64 pour les PC actuellement).

Les commentaires sont fermés.