Une étude révèle que parler couramment deux langues peut aider à conserver le cerveau plus performant pendant plus longtemps. (en anglais)

Il est intéressant de noter qu’« être bilingue » et « parler couramment » sont utilisés indifféremment dans l’article.

De | 2016-04-08T13:54:46+00:00 18 septembre 2007|Langage|1 commentaire

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

Un commentaire

  1. Xavier Kreiss septembre 21, 2007 à 12:53

    Céline, tu as raison. L’article confond “parler couramment” une langue étrangère et être bilingue.
    Mon père a enseigné l’anglais à Paris, pendant 45 ans. Il aimait cette langue, qu’il parlait couramment. Il était linguiste. Mais il n’était pas bilingue.
    Le bilinguisme, il me semble, est plus un “état” naturel qu’autre chose – dû la plupart du temps au hasard.

Les commentaires sont fermés.