Avec deux amies anglaises dans une boulangerie du nord de la France:
Linguiste sudiste : « Bonjour, 15 chocolatines, s’il vous plait. »
Boulangère nordiste : « Pardon ? »
Amie anglaise : « Je pense qu’elle veut dire « pains au chocolat ». »
Boulangère nordiste : « Ah, 15 pains au chocolat, bien sûr. »
Boulangère nordiste 1, Linguiste sudiste 0. Céline, traductrice professionnelle anglais-français, apprend à l’âge de 35 ans que « chocolatine » est un mot surtout employé dans le sud de son enfance et perd toute crédibilité linguistique auprès de ses amies anglaises.
Dans une boulangerie de Leeds la semaine dernière :
Linguiste sudiste : « Bonjour, une baguette, s’il vous plaît. »
Boulangère nordiste : « Une quoi ? »
Linguiste sudiste : « Une baguette, » dis-je, en pointant du doigt ladite baguette.
Boulangère nordiste suit la direction indiquée par mon doigt, me regarde et dit : « Ça, c’est un French stick (bâton français). »
Boulangère nordiste 2, Linguiste sudiste 0. Céline, traductrice professionnelle anglais-français, en est réduite à montrer du doigt ce qu’elle veut acheter et apprend la traduction de « baguette » en nordiste.
On se retrouvera, boulangère nordiste.

De | 2016-04-08T13:54:46+00:00 5 novembre 2008|Langage|13 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

13 Réaction

  1. Fiona novembre 5, 2008 à 11:58

    Hihi! Ce post m’a beaucoup fait rire! Lorsque j’ai commencé mes études à Bordeaux, j’ai découvert les “chocolatines” et les “poches”… La caissière m’a regardée comme une abrutie parce que je ne savais pas qu’elle parlait d’un sac en plastique… Comme quoi on peut toujours en apprendre…

  2. Françoise novembre 5, 2008 à 1:16

    Hihi, chez nous, en Belgique, c’est un conflit Est-Ouest (bah oui, au Nord, ils ne parlent pas la même langue, mais là, on le sait). À l’Est, on achète des briques chez le boulanger. Pas à l’Ouest, où on achète un “pain carré”. N’importe quoi! 🙂

  3. céline novembre 5, 2008 à 1:23

    Ils sont fous ces Belges et ces Bordelais !

  4. Michèle novembre 5, 2008 à 3:12

    J’étais à Bordeaux mi-octobre. Pas de problème pour les poches, Auchan avait pris soin d’indiquer “la traduction” au-dessus des sachets en plastique (en Nouvelle-Calédonie, on appelait ça des pochons). Les boulangers ont quant à eux compris pain au chocolat. Les boulangers du Nord pourraient faire la même chose. Quand mon père a été muté à Cambrai, nous avons dû apprendre qu’il n’existait pas de pain dans le Nord, mais des grosses ou des petites baguettes, et que les petits pains étaient des pistolets. Ca me rappelle une BD de Margerin.

  5. Bénédicte novembre 5, 2008 à 7:49

    Bravo pour ce post! J’avais l’impression d’assister à la scène à la boulangerie!

  6. Lyonnaise novembre 6, 2008 à 11:04

    A Lyon d’où je viens, on mange des “pains russes” et des “flûtes”.
    Lors de mon étape de quelques années à Paris, j’ai mangé des “escargots (aux raisins)” et des “bâtards”.
    ici à Lille où je suis exilée (définitivement ?) on mange des “pains aux raisins” et des “boulots”.
    En ce moment je traduis (Allemand-> français) des fiches documentaires pour des saucissons/des saucisses et des fromages, et c’est pas triste non plus ;-o)

  7. lisa novembre 6, 2008 à 1:19

    En Drôme-Ardèche aussi, qui est pourtant le sud, on dit “pain au chocolat”. C’est drôle “chocolatine” por moi fait plutôt “nord”.
    Avec une amie de Vendée j’ai eu un gros problème de communication le jour où elle m’a parlé de “crayon de bois”…”crayon à papier” pour moi 🙂

  8. yann novembre 6, 2008 à 5:14

    lisa : désolé, mais habitant dans le nord de la france, j’ai toujours utilisé le terme “crayon de bois”…
    comme quoi tout se mélange 🙂

  9. Anyword - Guillaume novembre 7, 2008 à 4:14

    Bonjour,
    pour compléter le sujet des “poches” : les Suisses disent “cornets”. Je ne sais pas avec certitude ce que “cornet” évoque pour les Belges, mais je serais surpris qu’il s’agisse de sacs plastiques ;-). Et c’est en Belgique que j’ai entendu quelqu’un de proche dire de deux chevaux qui se frottaient la tête l’un contre l’autre qu’ils étaient bien “amitueux” (pour “amicaux”). S’il existe un dictionnaire des particularismes locaux, il doit être énorme !
    Guillaume de Brébisson
    Site de traduction Anyword

  10. KitKat novembre 9, 2008 à 10:44

    Je me suis tout à fait reconnue dans la première scène. “Une choco et une poche” ça ne passe décidément pas dans le Nord (je me demande aussi si parfois ils ne le font pas exprès de ne pas comprendre…).

  11. Hélène T décembre 3, 2008 à 12:57

    🙂 Hihi ! Fraîchement débarquée à Limoges, j’ai découvert également les chocolatines et les poches (voire pochons, ça arrive aussi), qui me semblent plus être une particularité de l’ouest que du sud de la France. Une autre anecdote sur les particularismes régionaux : un jour, je faisais remarquer à mon compagnon, limougeaud pure souche, qu’il y avait beaucoup de minons derrière son lit (j’ai appris depuis que minons, c’est bien de chez moi en Haute-savoie, et qu’un vrai Français parle de moutons). Devant son incompréhension, je lui expliquai “ben oui, les petits amas de poussière, là…” à quoi j’ai eu la surprise de m’entendre répondre “Ah ! Des bouris !” 😀

  12. anonyme décembre 18, 2008 à 1:26

    eh oui, les mots sont quelquefois différents entre le nord et le sud ou l’est et l’ouest…
    il faut les apprendre pour coller à la culture de l’endroit où l’on est. Le pire c’est de se faire traiter d’abruti quand on ne sait pas quel mot employer ou qu’on ne comprend pas de quel objet on parle.

  13. Gustave janvier 23, 2009 à 2:31

    Quand mon Alsacienne de fille a commencé à traduire, elle a rendu un jour l’allemand «Reißverschluss» par «tirette». J’ai dû lui apprendre que de l’autre côté des Vosges on dit «fermeture Éclair» et on écrit «fermeture à glissière».

Les commentaires sont fermés.