prayerflags
On entend beaucoup le mot boycott ces jours-ci suite aux événements au Tibet et en Chine. Son origine est très intéressante :

Éponyme du nom de Charles Cunningham Boycott (1832-1897), régisseur dans le comté de Mayo en Ireland, à qui la « Ligue agraire » infligea, en 1879, un blocus parce qu’il ne voulait pas baisser les loyers de ses fermiers pendant la Grande Famine. Cette action le conduisit à la ruine. En France, le mot boycott tend à remplacer boycottage.

La Toupie

De | 2016-04-08T14:00:21+00:00 19 mars 2008|Mots|5 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

5 Réaction

  1. Anastasia mars 19, 2008 à 12:46

    Dear Céline,
    I discovered your blog yesterday and I am absolutely fascinated. I am a translator myself (well kind of trying to be one :-)) but I translate from English into Russian. I also study French and I already learned tons of useful things!!! Thank you very much! Your blog is really really interesting.

  2. Linda Herbertson mars 19, 2008 à 12:48

    Thanks for that Céline. Fascinating. When I saw the title and the picture I wondered if there was a connection… now I’ll have to look up “bunting”.

  3. céline mars 19, 2008 à 12:54

    Always a pleasure. Linda, the photo shows Tibetan prayer flags!

  4. Gertrude mars 21, 2008 à 6:44

    Moins connu que Lord Sandwich, mais plus souvent d’actualité 🙂

  5. Dominique mars 28, 2008 à 3:53

    C’esr Boycott l’éponyme et non le terme qui est dérivé de ce nom propre. L’éponyme est celui qui donne son nom par antonomase, cette figure remonte aux archontes d’Athènes qui donnaient leur nom à l’année au cours de l’exercice de leur mandat.

Les commentaires sont fermés.